Cuba: Des centaines de milliers de personnes rendent un dernier hommage à Fidel Castro

CUBA Une cérémonie en l'absence de la plupart des chefs d'Etat occidentaux, mais aussi des présidents chinois, iranien et russe, pourtant considérés comme «amis» de Cuba...

M.C. avec AFP

— 

Des centaines de milliers de personnes rassemblées à Cuba sur la place de la Révolution de La Havane, pour un dernier hommage à Fidel Castro.
Des centaines de milliers de personnes rassemblées à Cuba sur la place de la Révolution de La Havane, pour un dernier hommage à Fidel Castro. — Ricardo Mazalan/AP/SIPA

Sous le regard de Fidel Castro et du «Che» Guevara, dont les portraits géants trônent sur la place de la Révolution, ils rendaient un dernier hommage au «Comandante». Plusieurs centaines de milliers de Cubains assistaient mardi à une grande cérémonie d'hommage posthume à Fidel Castro en présence des dirigeants de la gauche latino-américaine, avant que ses cendres quittent La Havane. Une cérémonie en l'absence de la plupart des chefs d'Etat occidentaux, mais aussi des présidents chinois, iranien et russe, pourtant considérés comme «amis» de Cuba.

>> Diaporama: Ces dirigeants et VIP qui ont fait le déplacement à La Havane

Lycéens, fonctionnaires, policiers et militaires, beaucoup avaient revêtu l'uniforme pour l'occasion, remplissant cette esplanade emblématique mais aussi les avenues alentour, noires de monde en début de soirée. «Vive la Révolution!», «Fidel, Fidel!», scandait la foule peu avant le début de cette cérémonie vers 19h (1h mercredi matin, heure française).

>> A lire aussi : Hollande n’ira pas à Cuba pour les funérailles

Alexis Tsipras, seul dirigeant européen

«Aujourd'hui plus unis que jamais, peuple de l'Amérique latine!», a lancé le président équatorien Rafael Correa, premier à s'exprimer parmi les leaders de la gauche latino-américaine présents. Les présidents vénézuélien Nicolas Maduro, bolivien Evo Morales et nicaraguayen Daniel Ortega assistaient aussi à la cérémonie en compagnie des plus hauts dirigeants cubains, dont le président Raul Castro. En revanche la plupart des dirigeants occidentaux ont décliné l'invitation, à l'exception du Premier ministre grec Alexis Tsipras.

Auparavant, des dizaines de milliers de Cubains, souvent en pleurs, avaient comme lundi défilé jusque dans l'après-midi face aux portraits de Fidel Castro, exposés dans le mémorial du héros de l'indépendance José Marti sur la place de la Révolution, au centre de la capitale.

«Caravane de la liberté»

Après ces adieux rendus par La Havane, l'urne contenant les cendres du Lider Maximo traversera de mercredi à samedi le millier de kilomètres séparant La Havane de Santiago de Cuba, refaisant en sens inverse le chemin parcouru par le jeune Fidel dans sa «caravane de la liberté» lors du lancement de sa révolution en 1959.

>> A lire aussi : Trois jours après la mort de Castro, premiers vols entre les Etats-Unis et La Havane

Dimanche, enfin, ses cendres seront enterrées au cimetière de Santa Ifigenia de Santiago, qui abrite déjà la tombe de José Marti, scellant la fin du deuil national décrété pour neuf jours après le décès du «Comandante» vendredi à 90 ans.