Trump vs Clinton: Le recomptage a peu de chances de changer le résultat

ETATS-UNIS Des vérifications vont avoir lieu dans le Wisconsin, et probablement dans le Michigan et en Pennsylvanie, mais un retournement de situation est très improbable...

Philippe Berry

— 

Donald Trump et Hillary Clinton lors du deuxième débat avant les élections américaines.
Donald Trump et Hillary Clinton lors du deuxième débat avant les élections américaines. — Paul J. Richards / AFP

Et si la victoire de Donald Trump était contestée ? On n’en est pas encore là. Mais alors que des experts pensent avoir détecté des « anomalies statistiques » dans les résultats de trois Etats, un recomptage des voix va avoir lieu dans le Wisconsin, à l’initiative de la candidate des Verts, Jill Stein, avec le soutien de la campagne d’Hillary Clinton. Mais dans la pratique, Donald Trump, qui juge la procédure « ridicule », est quasi-assuré d’être officiellement élu le 13 décembre prochain lors du vote du collège électoral.

Quels Etats vont recompter ?

Lundi, les autorités du Wisconsin ont validé le recomptage demandé par la candidate des Verts, Jill Stein. Cette dernière a indiqué qu’elle avait récolté suffisamment d’argent pour faire pareil en Pennsylvanie d’ici lundi soir. Elle devrait également pouvoir faire une demande similaire dans le Michigan d’ici mercredi. De son côté, la campagne d’Hillary Clinton n’avait « pas l’intention » de déposer des recours mais va « soutenir » les opérations de recomptage, selon son avocat en chef, Mark Erik Elias.

Pourquoi recompter ?

Des experts en sécurité informatique ont signalé des « anomalies statistiques » dans les résultats, selon Jill Stein. Plus précisément, Hillary Clinton a obtenu moins de voix dans les comtés utilisant des machines à voter électronique que dans ceux ayant recours aux bulletins papier. L’équipe de campagne de la candidate démocrate indique cependant n’avoir trouvé « aucun signe » de piratage, alors que la Russie est soupçonnée d’avoir mené plusieurs cyberattaques pendant la campagne. J. Alex Halderman, du centre pour la sécurité informatique de l’université du Michigan, estime sur Medium que l’action de hackers est « possible mais peu probable ». De son côté, l’expert en statistiques Nate Silver avance une explication démographique : les comptés utilisant des machines à voter étaient simplement, selon lui, plus favorables à Donald Trump. Dans tous les cas, les experts estiment qu’un audit permettra de balayer les doutes.

Le recomptage peut-il inverser la tendance ?

Sans doute pas. Des opérations de recomptage ont déjà fait basculer des élections, comme celle du sénateur Al Franken en 2008. Mais on parlait d’un écart de quelques centaines de bulletins. Donald Trump a devancé Hillary Clinton de près de 11.000 voix dans le Michigan, 20.000 dans le Wisconsin et 70.000 en Pennsylvanie. Dans le camp démocrate, Mark Erik Elias le reconnaît, « le total des voix est largement supérieur à la plus grande marge jamais inversée dans un recomptage », mais il s’agit « d’une question de principe ». Clinton aurait besoin de s’imposer dans les trois Etats pour dépasser la majorité des 270 votes au collège électoral et devancer Trump.

La Cour suprême pourrait-elle devoir trancher ?

Le temps presse. Les vérifications doivent avoir lieu avant le 13 décembre et le vote du collège électoral. Lors de Bush vs Gore, le bras de fer judiciaire s’était terminé devant la Cour suprême, qui avait interrompu le dernier recomptage, offrant la présidence au candidat républicain. Mais Chris Edelson, professeur de sciences politiques à l'American University, serait « extrêmement surpris que l’affaire aille à nouveau jusqu’à la Cour suprême. »