Mort de Fidel Castro: Hollande, Poutine, Maduro… Les dirigeants du monde entier saluent sa mémoire

HOMMAGE Le père de la Révolution cubaine Fidel Castro est décédé vendredi soir à La Havane à l’âge de 90 ans, a annoncé son frère Raul, qui lui a succédé au pouvoir en 2006… Depuis, les réactions à sa mort se multiplient... 

V.R.B.

— 

François Hollande et Fidel Castro lors de leur rencontre à La Havane, le 11 mai 2015.
François Hollande et Fidel Castro lors de leur rencontre à La Havane, le 11 mai 2015. — SIPA

Hollande salue une figure du XXe siècle. Fidel Castro a « incarné la révolution cubaine », dans ses « espoirs » et ses « désillusions », a estimé ce samedi le président François Hollande, après l’annonce du décès du dirigeant cubain à l’âge de 90 ans. « Fidel Castro était une figure du XXe siècle », déclare le chef de l’Etat dans un communiqué. François Hollande demande que l'embargo qui « pénalise Cuba soit définitivement levé », lors d'une déclaration à la presse à Antananarivo (Madagascar).

>> A lire aussi : Fidel Castro, l’éternel guérillero

Le secrétaire national du Parti communiste français (PCF), Pierre Laurent, a lui salué « un des dirigeants du mouvement d’émancipation humaine », qui « a tenu tête à l’impérialisme américain ».

Le candidat du Front de gauche à l’élection présidentielle, Jean-Luc Mélenchon, a également réagi à la mort du leader cubain sur son compte Twitter, appelant à un rassemblement à Paris, ce samedi à 18 heures, près du Grand Palais, dans le 8e arrondissement de Paris.

Les Canadiens « s’associent au peuple cubain dans le deuil » après la mort de Fidel Castro et « la perte d’un leader remarquable », a assuré le Premier ministre Justin Trudeau.

Le président socialiste du Venezuela Nicolás Maduro a appelé à « poursuivre l’héritage » du père de la Révolution cubaine Fidel Castro. « Tous les révolutionnaires du monde, nous devons poursuivre son héritage et sa bannière d’indépendance, de socialisme, de patrie humaine », a-t-il écrit sur son compte Twitter.

Les vieilles amitiés 

Le président russe Vladimir Poutine a quant à lui qualifié le dirigeant cubain de « symbole d’une époque » dans un communiqué. « Cet homme d’Etat émérite est à juste titre considéré comme le symbole d’une époque de l’Histoire moderne du monde », a déclaré Poutine dans un message adressé au président cubain Raul Castro, ajoutant que « Fidel Castro était un ami sincère et fiable de la Russie ».

L’ex-dirigeant soviétique Mikhaïl Gorbatchev a lui estimé que Castro avait pu « fortifier » son pays et résister au blocus américain. « Fidel a résisté et a fortifié son pays au cours du blocus américain le plus dur, quand il y avait une pression monumentale sur lui et il a pu mener son pays sur la voie du développement indépendant », a affirmé le dernier dirigeant de l’URSS, cité par l’agence Interfax.

Fidel Castro « vivra éternellement », a assuré le président chinois Xi Jinping, dans un message lu à la télévision après l’annonce du décès de l’ancien dirigeant cubain. « Le peuple chinois a perdu un camarade bon et sincère », a-t-il déclaré.