Irak : Un attentat antichiite signé Daesh fait au moins 70 morts

IRAK Des pèlerins se revenaient d’une importante fête religieuse…

20 Minutes avec AFP

— 

Un camion piégé contenant 500 litres de nitrate d'ammonium a explosé dans une station-service remplie de cars revenant d'une importante fête religieuse dans la ville sainte chiite de Kerbala
Un camion piégé contenant 500 litres de nitrate d'ammonium a explosé dans une station-service remplie de cars revenant d'une importante fête religieuse dans la ville sainte chiite de Kerbala — HAIDAR HAMDANI / AFP

Au moins 70 pèlerins chiites sont morts ce jeudi dans un attentat revendiqué par Daesh au sud de Bagdad, en Irak. Cette attaque est la dernière d’une série d’attaques perpétrées depuis le début de la vaste offensive lancée à Mossoul pour déloger les djihadistes de leur fief.

Un camion piégé contenant 500 litres de nitrate d’ammonium a explosé dans une station-service remplie de cars revenant d’une importante fête religieuse dans la ville sainte chiite de Kerbala (sud-ouest), a-t-on appris auprès des services de sécurité.

Des Irakiens et des Iraniens parmi les victimes

« Au moins 70 personnes ont été tuées, dont moins de 10 Irakiens, le reste étaient des Iraniens », a déclaré à l’AFP Falah al-Radhi, chef de la sécurité du conseil provincial de Babylone, où a eu lieu l’attentat. L’attaque s’est produite dans le village de Chomali, à 120 km de la capitale irakienne et à 80 km de Kerbala.

>> A lire aussi : Du côté de la propagande, les djihadistes perdent du terrain

Le groupe Etat islamique (EI) affirme qu’un kamikaze « a fait exploser son véhicule au cœur du groupe [de pèlerins], faisant plus de 200 morts et blessés, dont des Iraniens », dans un communiqué cité par le centre américain de surveillance des sites djihadistes.

Un événement pris pour cible ces dernières années

« Il y a des corps complètement calcinés sur les lieux », a décrit Falah al-Radhi, tandis que des images sur les réseaux sociaux montraient des débris répandus sur une large portion de l’autoroute reliant Bagdad à la ville portuaire de Bassorah (sud).

>> A lire aussi : Le nombre de victimes du terrorisme a baissé en 2015 à travers le monde (mais pas en Europe)

Entre 17 et 20 millions de musulmans chiites, dont trois millions d’Iraniens, avaient afflué lundi à Kerbala, à 80 km au sud de Bagdad, pour commémorer l’Arbaïn, la fin des 40 jours de deuil pour la mort de l’imam Hussein, petit-fils du prophète Mahomet assassiné en 680.

Ce grand événement du calendrier chiite avait été placé sous haute sécurité, après avoir été pris pour cible ces dernières années par des attaques de l’EI.

Le groupe djihadiste sunnite a revendiqué plusieurs attentats en Irak depuis le début de l’offensive lancée le 17 octobre par les forces irakiennes contre Mossoul, la grande ville du nord de l’Irak devenue son fief en juin 2014.