Pays Bas: Un poème d'Anne Frank vendu 140.000 euros aux enchères

HISTOIRE Le « lot 2390 », signé « En souvenir d’Anne Frank » et dont le prix initial avait été fixé à 30.000 euros, a été attribué à un acheteur en ligne au bout de deux minutes d’enchères…

20 Minutes avec agences

— 

Anne Frank.
Anne Frank. — HO AFP/Archives

140.000 euros. C’est le prix auquel a été adjugé un poème écrit de la main d’Anne Frank lors d’enchères à la maison de vente Bubb Kuyper, située à Haarlem, dans l’ouest des Pays-Bas.

Daté du 28 mars 1942, le poème a été écrit quelques mois avant que l’adolescente juive ne se cache avec ses parents et sa sœur à Amsterdam, dans l’appartement secret de l’entreprise familiale, pour échapper aux nazis.

Prix initial : 30.000 euros

Le « lot 2390 », signé « En souvenir d’Anne Frank » et dont le prix initial avait été fixé à 30.000 euros, a été attribué à un acheteur en ligne au bout de deux minutes d’enchères.

« Quelque part autour des 90.000 euros, tout est devenu nébuleux dans mon esprit. Je ne m’attendais pas à 140.000 euros. Je suis surpris, agréablement, bien sûr », a réagi auprès de l’AFP Thijs Blankevoort, co-directeur de Bubb Kuyper, refusant de dévoiler l’identité de l’acheteur.

Un texte écrit dans un « livre d’amitié »

A ses yeux, un tel montant « indique l’émotion avec laquelle les gens achètent (ces pièces) et le symbole qu’était Anne Frank ». Dédié à la sœur aînée de sa meilleure amie Jacqueline, Christiane van Maarsen, le texte a été écrit en néerlandais à l’encre noire dans un « livre d’amitié », carnet que conservaient précieusement les petites filles autrefois et dans lequel leurs amies écrivaient mots, poèmes et morales.

Les quatre premières lignes ont probablement été recopiées d’un périodique de 1938. Les quatre lignes suivantes, dont l’origine n’a pas été déterminée, pourraient avoir été « composées par Anne Frank » elle-même, d’après Thijs Blankevoort.

Mis en vente par la meilleure amie d’Anne Frank

Le poème a été mis en vente par Jacqueline van Maarsen, la meilleure amie d’Anne. « Ma sœur, surnommée Cricri, avait déchiré cette page de son carnet de poésie et me l’avait donnée vers 1970 », a-t-elle déclaré, citée dans un communiqué de Bubb Kuyper.

Ces quarante dernières années, « Seuls quatre ou cinq » documents signés de la main d’Anne Frank sont passés sous le marteau, selon le co-directeur de Bubb Kuyper.