Une chaîne américaine accusée d'avoir commercialisé l'image de l'Homme-arbre

INTERNATIONAL La ministre de la Santé indonésienne s'exprime sur le cas de son compatriote, atteint d'une pathologie très rare...

AFP

— 

La ministre de la Santé indonésienne a accusé dimanche la chaîne américaine Discovery Channel d'avoir exploité l'image d'un villageois surnommé "l'Homme-arbre" en raison des verrues géantes qui lui couvrent le corps comme de l'écorce, a rapporté la presse à Jakarta.
La ministre de la Santé indonésienne a accusé dimanche la chaîne américaine Discovery Channel d'avoir exploité l'image d'un villageois surnommé "l'Homme-arbre" en raison des verrues géantes qui lui couvrent le corps comme de l'écorce, a rapporté la presse à Jakarta. — AFP/HO/Discovery Channel

Abus d'image? La ministre de la Santé indonésienne, Siti Fadillah Supari, a accusé la chaîne américaine Discovery Channel d'avoir exploité l'image de Dede, 32 ans, surnommé "l'Homme-arbre" en raison des verrues géantes qui lui couvrent le corps comme de l'écorce, a rapporté la presse à Jakarta.

"Ils ont utilisé gratuitement son image, ils l'ont commercialisée. Il n'a rien reçu (en contrepartie)", a dénoncé Siti Fadillah Supari, citée par le portail d'informations Detikcom. Elle a même affirmé que le gouvernement indonésien mettrait un avocat à disposition de Dede pour défendre ses droits face à Discovery Channel.



La chaîne de télévision a diffusé ce mois-ci un documentaire sur "l'Homme-arbre", souffrant d'une pathologie rarissime, que la ministre a rencontré dimanche dans un hôpital de l'ouest de Java.

Bataille des nations autour d'une pathologie
Alors que des médias indonésiens annonçaient cette semaine que Jakarta s'opposait à ce que Dede bénéficie de soins aux Etats-Unis, Mme Supari a démenti ces affirmations. "Le gouvernement indonésien n'a reçu aucune demande de le transporter aux Etats-Unis. Ce n'est qu'une rumeur", a-t-elle dit.

Un dermatologue de l'université du Maryland (USA), Anthony Gaspari, a examiné Dede et effectué des prélèvements de ses tissus.
"Nous coopérerons avec le Dr. Anthony (Gaspari )", a assuré Mme Supari. "Nous le soignerons avec les médicaments qu'il prescrit". Le Dr. Gaspari estime que le bourgeonnement verruqueux est provoqué par la combinaison d'un papillomavirus humain (HPV) et d'une anomalie génétique empêchant le corps de combattre l'infection.