VIDEO. New York: Une unité de police spéciale contre les incidents racistes en recrudescence

ETATS-UNIS Le gouverneur de l'Etat de New York a réagi après que 437 cas d’intimidations contre des minorités ont été recensés pendant la semaine qui a suivi l'élection américaine...

M.C.

— 

Le gouverneur de l'Etat de New York, Andrew Cuomo, le 8 novembre 2016.
Le gouverneur de l'Etat de New York, Andrew Cuomo, le 8 novembre 2016. — Kena Betancur / AFP

Des prospectus du Ku Klux Klan sur les pare-brise des voitures, une croix gammée taguée sur un train, des étudiants noirs qui reçoivent des images de lynchages sur leurs téléphones. Une longue liste d’actes inspirés par la haine, qui se sont multipliés aux Etats-Unis depuis l’élection de Donald Trump. L’observatoire de l’extrémisme, le Southern Poverty Law Center, dit ainsi avoir recensé 437 cas d’intimidations contre des minorités pendant la semaine qui a suivi le vote.

Face à cette « explosion » d’actes racistes qui le « rendent malade », le gouverneur démocrate de l’Etat de New York a annoncé dimanche la création d’une unité spéciale au sein de la police de l’Etat pour lutter contre ce genre de délits.

« L’odieux discours politique de la campagne ne s’est pas arrêté le jour de l’élection »

« Les crimes haineux ne sont pas seulement des péchés, ils sont illégaux », a lancé Andrew Cuomo lors d’un discours à l’Eglise baptiste abyssinienne de Harlem. « Avec des professionnels entraînés, nous enquêterons sur chaque incident et poursuivrons les auteurs aussi sévèrement que la loi le permet », a-t-il promis.

Sans citer le nom du président élu, le gouverneur de New York a relevé que « l’odieux discours politique de la campagne ne s’est pas arrêté le jour de l’élection, il s’est même aggravé en une crise sociale qui menace à présent notre identité en tant qu’Etat, en tant que nation et peuple ».

Après avoir mis en place une ligne téléphonique dédiée pour répondre aux appels de victimes potentielles, le gouverneur a aussi annoncé la mise en place d’un fonds pour assister les immigrés ayant besoin d’une protection juridique.