Violée par plusieurs hommes... et condamnée au fouet et à la prison

- ©2007 20 minutes

— 

La condamnation à 200 coups de fouet et six mois de prison d'une Saoudienne victime d'un viol collectif est « une honte », a dénoncé mercredi Hillary Clinton. La favorite démocrate pour la présidentielle américaine a critiqué le manque de réaction de la Maison Blanche à cette condamnation.

La jeune Saoudienne de 19 ans a été reconnue coupable de s'être trouvée au moment de son viol dans une voiture en compagnie d'un homme n'appartenant pas à sa famille, selon la presse. L'Arabie saoudite, qui abrite les deux grands Lieux saints de l'islam (Médine et La Mecque) est régie par les principes du wahhabisme, une interprétation très stricte de la charia (loi islamique), qui impose une séparation totale des sexes. Les femmes, qui n'ont pas le droit de conduire une voiture, ne doivent pas se trouver en présence d'hommes qui ne sont pas issus de leur famille proche et doivent se couvrir de la tête aux pieds en public. Pourtant, malgré ces restrictions, elles sont désormais plus nombreuses que les hommes à faire des études supérieures, et sont de plus en plus actives sur le plan économique, à tous les niveaux des entreprises.