Hongrie: Afin de retarder la tombée de la nuit, le pays veut abandonner l'heure d'hiver

SOCIETE Le maintien de l'heure d'été toute l'année a été plébiscité par 80% des Hongrois...

20 Minutes avec agences

— 

Vue de nuit de Budapest, capitale de la Hongrie.
Vue de nuit de Budapest, capitale de la Hongrie. — SIPANY/SIPA

Un mental plus solide, des accidents de la route moins fréquents et des activités agricoles boostées… Voilà les promesses faites par le gouvernement de Hongrie qui souhaite abandonner l’heure d’hiver afin de retarder la tombée de la nuit dans ce pays d’Europe de l’Est noyé dans l’obscurité.

Le soleil se couche 75 minutes plus tôt qu’à Paris

Situé à l’extrémité orientale de la principale zone horaire européenne, l’est de la Hongrie voit, en effet, le soleil se coucher dès 15 h 40 au cœur de l’hiver, soit 75 minutes plus tôt qu’à Paris, à une latitude comparable.

Selon le quotidien Magyar Nemzet, un projet de loi présenté par le parti d’extrême droite Jobbik défendant purement et simplement « l’abandon de l’heure d’hiver » a par conséquent été adopté à l’unanimité en comité parlementaire. Il sera soumis prochainement au vote des députés.

>> A lire aussi : Changement d’heure : Quelles conséquences pour les Français?

Le projet de loi est susceptible d’entrer en vigueur dès l’année prochaine

L’augmentation du nombre d’heures d’ensoleillement l’après-midi aurait, selon les défenseurs de la loi qui s’appuient sur de nombreuses études scientifiques, « un impact positif sur la santé humaine, tant du point de vue mental que physique ». Elle devrait également faire baisser drastiquement le nombre les accidents de la route et faciliter les activités agricoles.

>> A lire aussi : Attention, avec le passage à l’heure d’hiver, il y a plus d’accidents sur les routes

Alors que le maintien de l’heure d’été toute l’année a été plébiscité dans un récent sondage par 80 % des Hongrois, le projet de loi est susceptible d’entrer en vigueur dès l’année prochaine, selon Magyar Nemzet. La Hongrie s’arrêterait donc à la même heure que la majorité de ses partenaires européens en été, et à l’heure de ses voisins orientaux en hiver.