Trump président: Farage est le premier responsable politique britannique à rencontrer Trump et il n'en est pas peu fier

PRÉSIDENTIELLE AMÉRICAINE Le Britannique Nigel Farage a rencontré Donald Trump dimanche et livre sa réaction enthousiaste dans une tribune publiée ce lundi…

20 Minutes avec AFP

— 

Le leader du Ukip Nigel Farage arrive à la Trump Tower pour rencontrer le président élu des Etats-Unis, le 12 novembre 2016 à New York.
Le leader du Ukip Nigel Farage arrive à la Trump Tower pour rencontrer le président élu des Etats-Unis, le 12 novembre 2016 à New York. — Evan Vucci/AP/SIPA

Une photo symbolique. Nigel Farage, le chantre du Brexit, a posté dimanche sur Twitter une photo de lui avec Donald Trump, après avoir rencontré le président élu des Etats-Unis à New York. Donald Trump « ne sera pas l’ogre que certains croient », a-t-il estimé ce lundi.

« Je pense que Trump président ne sera pas l’ogre que certains croient »

Président intérimaire de l’Ukip, le parti europhobe et anti-immigration britannique, Nigel Farage est le premier responsable politique britannique à avoir rencontré Donald Trump depuis sa victoire. Les deux hommes se sont entretenus samedi pendant « 50 minutes » à la Trump Tower, explique Nigel Farage dans une tribune publiée dans le journal conservateur The Daily Telegraph.

« J’ai été accueilli comme un vieil ami. Nous avons parlé du Brexit, de sa victoire et de la manière dont le monde change. J’ai vu un Trump réfléchi et attentif », écrit-il.

« Je pense que Trump président ne sera pas l’ogre que certains croient. En fait, je crois en sa capacité à devenir un grand président », poursuit-il, assurant que le milliardaire controversé avait des « choses gentilles à dire à propos de la manière dont Obama et Hillary l’ont traité ».

Dimanche, il avait posté une photo de lui et Donald Trump, tout sourire, devant l’un des imposantes et rutilantes portes dorées de la Trump Tower. Il n’a pas tari d’éloges sur le magnat de l’immobilier.

Pour sa part, Trump n’a pas tweeté. Les deux hommes se sont rapprochés pendant la campagne, notamment lorsque Nigel Farage a participé à un meeting du candidat républicain à Jacksonville dans le Mississipi.

>> A lire aussi : Après le Brexit, Donald Trump président?

« Une fantastique opportunité de redessiner » la relation entre Londres et Washington

Nigel Farage estime que l’élection de Donald Trump constitue « une fantastique opportunité de redessiner » la relation entre le Royaume-Uni et les Etats-Unis, à l’heure où les Britanniques préparent leur sortie de l’Union européenne. « Ce ne serait pas seulement positif pour notre économie, mais renforcerait également significativement notre position pour négocier avec Bruxelles », souligne le chef de l’Ukip, qui se propose de jouer les intermédiaires entre Londres et Washington.

Nigel Farage note néanmoins « des réticences à surmonter » du côté américain, en raison de la présence au sein de l’exécutif britannique de responsables qui ont été « si implacablement négatifs envers Donald ». Mais la perspective de voir Nigel Farage jouer les ambassadeurs créait des remous au sein des conservateurs de la Première ministre Theresa May, dont les services ont exclu à ce stade de lui donner un rôle.

« Si Nigel Farage est l’une des personnes qui peut encourager cette relation (avec les Etats-Unis), eh bien qu’il en soit ainsi », a déclaré sur la BBC Jonathan Marland, un ancien sous-secrétaire d’Etat tory.

>> A lire aussi : Brexit : L’UE lance son équipe de choc avant les négociations marathons