Présidentielle américaine: Les militants démocrates sonnés par la victoire de Donald Trump

REPORTAGE A Sacramento, les supporteurs de Hillary Clinton sont sous le choc...

Philippe Berry

— 

Des supporteurs d'Hillary Clinton, sous le choc, le 8 novembre 2016.
Des supporteurs d'Hillary Clinton, sous le choc, le 8 novembre 2016. — Matt Rourke/AP/SIPA

De notre correspondant en Californie,

A chaque annonce de CNN pour Trump, les cris montent un peu plus. Et puis ce sont les larmes qui suivent, comme dans les yeux de Melissa. « Je ne peux pas y croire, ce n’est pas possible. Hillary va demander un recompte. Ça ne peut pas se terminer comme ça », soupire cette jeune californienne.

>> A lire aussi : Suivez toutes les réactions à l'élection de Donald Trump

« Je vais passer à l’alcool fort »

Comme les dizaines de supporteurs démocrates rassemblés au quartier général du parti, à Sacramento, elle était venue « faire la fête pour célébrer l’élection de la première femme présidente ». Alors que le directeur de campagne de Hillary Clinton apparaît à l’écran, promettant de compter « chaque voix », Melissa repart chez elle « avec l’espoir de sortir de ce mauvais rêve ». Il sera de courte durée.

>> Diaporama: L'ambiance chez les démocrates en images 

Moins de 30 minutes plus tard, quand l’agence AP annonce officiellement la victoire de Donald Trump, il ne reste presque plus personne. « Président Tr… Je ne peux même pas prononcer son nom. C’est Voldemort », confie Cynthia. « Je ne comprends pas comme mes concitoyens ont pu voter pour un candidat raciste et sexiste. Je crois que je vais déménager en Allemagne avec mon copain. En attendant, je vais passer à l’alcool fort ».

« Un désastre pour le monde »

L’incompréhension. Le mot revient sur toutes les lèvres. Mark, un étudiant, a une théorie : « Nous vivons dans une bulle en Californie. On n’a pas mesuré la colère de des désaffectés. La Pennsylvanie, le Michigan, d’ici, c’est presque un pays étranger ».

Interrogé avant les résultats définitifs, Raymond, un barman francophone, estimait, lui, qu’une victoire de Trump serait « un désastre pour le monde ». D’autant plus que les républicains contrôlent également la Chambre des représentants et le Sénat. Cynthia conclut : « Trump avec les pleins pouvoirs, c’est terrifiant. Il va pouvoir nommer plusieurs juges à la Cour suprême. S’il tente d’expulser 11 millions de personnes ou de revenir sur le droit à l’avortement, il y aura du sang dans les rues. »