Présidentielle américaine: Donald Trump promet qu’il sera «le président de tous les Américains»

ETATS-UNIS A la surprise générale, le candidat républicain est devenu ce mercredi le 45e président américain…

C.P.

— 

Donald Trump lors de son discours de victoire à New York le 8 novembre 2016.
Donald Trump lors de son discours de victoire à New York le 8 novembre 2016. — SIPANY/SIPA

Un discours consensuel après une campagne de haine ? A peine élu président des Etats-Unis, Donald Trump a affirmé mercredi à New-York lors de son discours de victoire qu’il serait « le président de tous les Américains ».

« Je viens de recevoir un appel de la secrétaire d’Etat Clinton. Elle nous a félicités », a-t-il déclaré affirmant que les Etats-Unis étaient « redevables » envers Hillary Clinton pour ses services.

>> A lire aussi : Présidentielle américaine: Suivez les résultats minute par minute avec notre carte interactive

Mainmise sur la Maison blanche et le Congrés

Le républicain a été élu mercredi matin président des Etats-Unis en remportant 278 grands électeurs sur les 270 nécessaires pour entrer à la Maison Blanche le 20 janvier prochain, contre 219 à sa rivale démocrate Hillary Clinton. Le nouveau président pourra également s’appuyer sur une sur une majorité républicaine au Congrès.

Les républicains ont remporté mercredi le Sénat, une mainmise sur le Sénat, qui vient s’ajouter à celle de la Chambre des représentants. En contrôlant la Maison Blanche et le pouvoir législatif, les républicains auront la capacité de défaire les réformes du président Barack Obama et notamment sa controversée réforme de l’assurance-maladie baptisée « Obamacare ». Cela leur permettra par ailleurs d’avoir la haute main sur le processus de nomination des plus hauts responsables gouvernementaux et des juges de la Cour suprême.

>> A lire aussi : Présidentielle américaine: Un Donald Trump président, ça va donner quoi?

Le 45e président des Etats-Unis qui a mené une campagne particulièrement violente envers de nombreux pays partenaires des Etats-Unis a également tenté de rassurer sur le plan diplomatique : il s’est engagé à avoir des relations honnêtes avec les autres pays : « Nous nous entendrons avec tous les autres pays qui ont la volonté de s’entendre avec nous », a déclaré le nouveau chef de la première puissance mondiale.

>> A lire aussi : VIDEO. Trump vs Clinton: Les 20 moments «malaise» de la présidentielle américaine