Attaques au couteau: Israël condamne trois Palestiniens mineurs à plus de 10 ans de prison

PROCHE-ORIENT L’ONG Human Rights Watch s’est dite troublée par le verdict…

20 Minutes avec AFP

— 

Des enquêteurs relèvent des indices sur les lieux d'une attaque par un Palestien qui a blessé plusieurs personnes au couteau dans un bus, le 21 janvier 2015 à Tel-Aviv
Des enquêteurs relèvent des indices sur les lieux d'une attaque par un Palestien qui a blessé plusieurs personnes au couteau dans un bus, le 21 janvier 2015 à Tel-Aviv — Jack Guez AFP

Les peines sont lourdes. La justice israélienne a condamné ce lundi à plus de dix ans de prison trois Palestiniens mineurs reconnus coupables d’attaques au couteau. Parmi les personnes condamnées, Ahmed Manasra, âgé de 14 ans. Un tribunal israélien de Jérusalem l’a condamné à 12 ans de prison pour avoir blessé deux jeunes juifs à l’arme blanche le 12 octobre 2015.

>> A lire aussi : Le couteau s'impose comme l'arme de la flambée de violences israélo-palestiniennes

Cette agression est l’une de celles à avoir le plus retenu l’attention parmi les centaines commises depuis plus d’un an par des Palestiniens isolés, souvent jeunes et armés d’un couteau, contre des Israéliens à Jérusalem, en Cisjordanie occupée et en Israël. L’âge de l’une des victimes (12 ans) et des auteurs avait contribué au relief de cette affaire, au début d’une vague de violences toujours en cours un an après et qui faisait craindre à l’époque une troisième intifada.

« Des peines aussi lourdes soulèvent des questions »

Ahmed Manasra, alors âgé de 13 ans, et son cousin Hassan, 15 ans, avaient poignardé deux jeunes juifs dans la colonie de Pisgat Zeev à Jérusalem-Est, partie palestinienne de la ville occupée et annexée par Israël. Hassan Manasra avait été tué alors qu’il tentait de s’enfuir. Ahmed Manasra, de Jérusalem-Est comme son cousin, avait été grièvement blessé.

L’ONG Human Rights Watch s’est dite troublée par le verdict. « Tous les standards internationaux sont clairs quant à la nécessité de diriger tous les efforts vers la réhabilitation des enfants » jugés, a dit une responsable, Sari Bashi, « des peines aussi lourdes soulèvent des questions quant à l’engagement d’Israël à œuvrer en ce sens ».

Le même jour, le tribunal a condamné à onze ans de prison ferme deux Palestiniens de 15 et 17 ans accusés d’avoir blessé au couteau un juif dans la Vieille ville de Jérusalem le 30 janvier. Une Palestinienne, âgée quant à elle de 32 ans, a par ailleurs été condamnée à onze ans de prison pour avoir tenté de commettre un attentat suicide à la voiture piégée en octobre 2015, a indiqué la justice dans un communiqué.