Facebook, YouTube, Twitter, WhatsApp… La Turquie bloque l’accès aux réseaux sociaux et applis de messagerie

WEB Le gouvernement a mis en place ce blocage vendredi, suite à l’arrestation d’une dizaine de députés pro-kurdes…

20 Minutes avec agence

— 

Le logo du réseau social américain Twitter le 11 septembre 2013
Le logo du réseau social américain Twitter le 11 septembre 2013 — LEON NEAL AFP

Twitter, Facebook, WhatsApp ou encore YouTube… L’accès aux réseaux sociaux, ainsi qu’aux applications de messagerie a été fortement perturbé ce vendredi en Turquie, rapporte Turkey Blocks, une organisation spécialisée dans la surveillance de la censure du Web.

Ces mesures faisaient suite à l’arrestation d’une dizaine de députés appartenant au HDP, le parti pro kurde. La technique de blocage utilisée est le throttling. Il s’agit de ralentir l’accès aux sites en limitant la bande passante disponible jusqu’à les rendre inutilisables.

Des blocages réguliers en Turquie

Le Premier ministre Binali Yildirim, cité par L’Express, n’a pas directement confirmé que les autorités étaient à l’origine de ce blocage, mais a reconnu qu’elles pourraient « avoir recours à ce type de mesures pour des raisons de sécurité ». Il a, en outre, indiqué qu’il s’agissait de « mesures temporaires. Une fois que la menace aura été éliminée, tout reviendra à la normale ».

Au gré des événements, le gouvernement turc bloque régulièrement l’accès aux réseaux sociaux dans le pays, ainsi qu’à certains autres sites de manière permanente.