Les clandestins accueillis à Malte dans des conditions « déplorables »

F. V. - ©2007 20 minutes

— 

C'est le plus petit pays de l'Union européenne, mais il est situé sur l'une des principales routes migratoires. Chaque année, Malte doit faire face à l'arrivée de milliers de migrants, majoritairement africains, qui tentent leur chance pour venir en Europe clandestinement, souvent au péril de leur vie. A leur arrivée, les autorités de l'île prévoient une détention systématique, d'une durée maximale de dix-huit mois.

Dans un rapport publié hier, Médecins du monde (MDM) sonne l'alarme et dénonce les conditions de vie « déplorables » des sites où sont accueillis les migrants, dont notamment trois centres fermés regroupant deux mille détenus. « Les détenus s'entassent dans des entrepôts de quatre cents personnes, note l'ONG. Certains doivent partager leur lit ou dormir à terre. » Surpopulation, promiscuité, manque d'hygiène, accès restreint aux soins et absence d'activité sont autant de facteurs provoquant ou aggravant des pathologies déjà existantes. Face à ce constat, MDM demande « un changement immédiat de la politique d'incarcération » à Malte et en appelle à « la responsabilité de l'Europe, qui fait porter le poids de l'accueil des migrants sur les pays qui n'ont pas les moyens d'y faire face seuls ».