Maroc: A 16 et 17 ans, Sanaa et Hajar vont être jugées pour «homosexualité»

JUSTICE Elles ont été surprises en train de s’embrasser et risquent entre six mois et trois ans de prison…

20 Minutes avec agences

— 

Le drapeau de la communauté homosexuelle
Le drapeau de la communauté homosexuelle — Dibyangshu Sarkar AFP

Surprises en train de s’embrasser, Sanaa et Hajar, âgées respectivement de 16 et 17 ans, ont été arrêtées jeudi dernier par la police de Marrakech (Maroc). Emprisonnées après quarante-huit heures de garde à vue, elles devraient être jugées, ce vendredi, pour « homosexualité », en vertu de l’article 489 du code pénal marocain qui criminalise « les actes licencieux ou contre-nature avec un individu du même sexe ».

« Quelqu’un les a prises en photo, a transmis le cliché à la famille »

« Elles ont été surprises sur le toit d’une maison du quartier de Hay Mohammadi en train de s’embrasser et de s’enlacer. Quelqu’un les a prises en photo, a transmis le cliché à la famille dont un membre a prévenu la police », a expliqué Omar Arbib, de l’Association marocaine des droits humains.

« Nous avons désigné un avocat pour les défendre », a ajouté le militant qui a appelé à la libération des deux jeunes filles et à la suppression de l’article de loi. Le Maroc, un pays de 35 millions d’habitants tiraillé entre conservatisme religieux et ouverture sur l’Occident, a connu plusieurs controverses liées aux mœurs ces dernières années.

>> A lire aussi : Un homme tabassé au Maroc pour son homosexualité présumée

Ainsi, en avril, la justice marocaine avait remis en liberté deux homosexuels condamnés en mars à quatre mois de prison ferme pour « actes sexuels contre-nature » et « déviance sexuelle ». Sanaa et Hajar risquent, elles, six mois à trois ans de prison.