Des armes des attentats de Paris et Bruxelles toujours dissimulées en Belgique?

TERRORISME Mohamed Abrini, soupçonné d'être impliqué dans les attentats de Paris, Saint-Denis et Bruxelles, a parlé...

Clémence Apetogbor

— 

Les kamikazes des attentats de l'aéroport de Bruxelles, à gauche et Mohamed Abrini, selon ses dires.
Les kamikazes des attentats de l'aéroport de Bruxelles, à gauche et Mohamed Abrini, selon ses dires. — POLICE BELGE

Des armes devant servir aux attentats de Paris, Saint-Denis et Bruxelles pourraient encore se trouver en Belgique. L’une des auditions de Mohamed Abrini, à laquelle a eu accès la rédaction de l’émission belge d’investigation « Pano » ( VRT), a livré des informations qui pourraient être précieuses pour les enquêteurs.

>> A lire aussi : Qui est Mohamed Abrini, le complice présumé de Salah Abdeslam?

Des armes toujours dissimulées ?

Ce Belgo-Marocain, identifié comme étant le troisième homme de l’aéroport de Zaventem et proche de Salah Abdeslam, a déclaré que des armes appartenant à la cellule terroriste avaient été dissimulées dans un box de voiture, rapporte la rtbf.

« Je vous confirme qu’il y avait des armes dans tous les appartements [dans lesquels se cachait le réseau terroriste]. […] Elles ont été récupérées un ou deux jours avant les attentats de Bruxelles. C’est Khalid El Bakraoui qui les a déplacées », a-t-il expliqué aux enquêteurs.

« Je sais qu’il avait un box de garage où il cachait du peroxyde d’hydrogène et d’autres affaires. Mais je ne sais pas où se trouve ce box ni ce qu’il contient précisément. […] Il y avait trois ou quatre kalachnikovs, un fusil à air comprimé, et des explosifs C-4. Il a tout embarqué dans un sac. Je ne sais pas où il a emporté le tout », a déclaré « l’homme au chapeau ».

La RTBF rappelle qu’en juin dernier, le parquet belge avait perquisitionné 152 box de garage à Bruxelles, sans succès.