Près de cinq mois après le massacre commis dans un club gay d’Orlando en Floride, une juge américaine a décidé de rendre public les enregistrements des conversations entre l’auteur de la tuerie, Omar Mateen, et les forces de l’ordre.

Les autorités américaines avaient déjà dévoilé en juin dernier la transcription des conversations du forcené avec la police, ainsi qu’une partie de l’appel téléphonique passé par le terroriste au 911 (appel d’urgence).

Des doutes sur l’identité et les intentions du terroriste

Mais les bandes audio diffusées ce lundi aux Etats-Unis apportent un nouvel éclairage sur la manière dont les négociateurs de la police américaine ont géré l’affaire. Dans cet enregistrement, on entend notamment des policiers discuter sur la manière d’aborder Mateen, qui a raccroché à plusieurs reprises durant la prise d’otages.

Et plusieurs d’entre eux émettent des doutes sur l’identité et les intentions de la personne qu’ils ont au bout du fil. Le principal négociateur appelé « Andy » affirme que l’homme semble être dans un « environnement stérile », comme une maison ou un appartement, et un autre pense que Mateen pourrait être dans un bureau ou une salle de bain.

>> A lire aussi : Le FBI publie une partie des conversations entre Mateen et la police

Dans cet enregistrement, le terroriste se présente pourtant clairement au téléphone comme « un soldat de l’islam » et demande aux Etats-Unis de « cesser les bombardements en Syrie et en Irak ». Il explique également avoir « prêté allégeance à Abu Bakr al-Baghdadi du groupe État islamique ».