Une vague de suicides d'anciens GI

Avec AFP - ©2007 20 minutes

— 

Un véritable plaidoyer anti-guerre. L'enquête diffusée mercredi par la chaîne américaine CBS sur les suicides chez les anciens militaires américains est un terrible pavé dans la mare pour l'armée américaine. Avec 120 morts par semaine, une véritable « épidémie de suicides » semble en effet sévir chez les anciens soldats, selon un recensement effectué par la chaîne à l'échelle des Etats-Unis, le premier du genre.

Au moins 6 256 personnes ayant servi dans l'armée ont mis fin à leurs jours en 2005 soit 17 par jour en moyenne. Alors que le taux de suicide dans la population est de 8,9 pour 100 000, la proportion chez les anciens militaires est de 18,7 à 20,8 pour 100 000, voire de 22,9 à 31,9 chez les jeunes âgés de 20 à 24 ans. « Ces chiffres montrent clairement une épidémie de problèmes de santé mentale », estime Paul Sullivan, un militant des droits des anciens combattants.

CBS évoque aussi le cas d'un soldat de 23 ans ayant mis fin à ses jours en 2005. Son père affirme que les dirigeants du pays et l'état-major refusent que l'ampleur du problème soit connue. Les Etats-Unis comptent quelque 25 millions d'anciens militaires, dont 1,6 million aurait combattu sur les sols de l'Afghanistan et de l'Irak, selon la chaîne CBS. « Tout le monde ne revient pas blessé de la guerre, mais au bout du compte personne ne revient complètement indemne », souligne Paul Rieckhoff, un ancien soldat dans les marines, qui est à l'origine de l'association Anciens Combattants en Irak et en Afghanistan pour l'Amérique.