20 Minutes : Actualités et infos en direct
JAPONJapon: Un groupe de J-pop épinglé pour une tenue inspirée d’uniformes nazis

VIDEO. Japon: Un groupe de J-pop épinglé pour une tenue de scène inspirée d’uniformes nazis

JAPONLes internautes se sont indignés, au Japon et à l'étranger...
La tenue de scène des Keyakizaka46 n'a pas été au goût des internautes.
La tenue de scène des Keyakizaka46 n'a pas été au goût des internautes. - Keyakizaka46
Mathias Cena

M.C.

Une tenue qui ne mérite pas de bonbons. , qui s’est produit sur scène avec des costumes ressemblant à s’y méprendre à des uniformes nazis, s’est attiré les foudres des internautes au et à l’étranger.

a

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

Le groupe Keyakizaka46, composé de jeunes filles âgées de 15 à 21 ans, a porté les fâcheuses tenues lors d’un concert intitulé « Perfect Halloween 2016 », le 22 octobre à Yokohama, près de . Pour souligner des robes à double boutonnière semblant inspirées d’uniformes d’officiers SS, chaque membre du groupe était coiffée d’une casquette décorée d’un oiseau qui évoquait fortement l’aigle impérial du Troisième Reich.

a

Le producteur est membre du comité d'organisation des JO 2020

Sur les réseaux sociaux, de nombreux internautes fustigeaient un choix vestimentaire douteux, qualifié « d’inacceptable ». « Ce n’est pas parce que vous ne saviez pas, ou que vous ne faites pas l’éloge des nazis, que vous pouvez faire ça, écrit l’un d’entre eux en japonais sur Twitter, cité par le Japan Times. C’est vraiment impardonnable au vu de l’influence qu’ont ces chanteuses ».

« Chers jeunes gens, a déclaré sur le réseau social Ichika Rokuso, un écrivain japonais vivant en Allemagne, 71 ans ont passé depuis la fin de la Guerre, mais il y a encore beaucoup de gens qui ont perdu des membres de leurs familles, des amis ou des êtres aimés. Y compris au Japon. Vous devriez comprendre cela. »

Le Centre Simon-Wiesenthal, basé à Los Angeles, s’est lui dit « dégoûté » par ces uniformes et a demandé des excuses de Sony Music et du producteur des Keyakizaka46, qui n’est autre que Yasushi Akimoto, l’homme également derrière le célèbre groupe de J-pop AKB48. Sur internet, un journaliste nippon s’inquiétait que ces tenues portées par de jeunes chanteurs japonais et jugées inappropriées n’affectent négativement l’image du Japon à l’approche des Jeux olympiques de Tokyo, en 2020. Le producteur Yasushi Akimoto est justement membre du comité d'organisation des Jeux.

Sujets liés