VIDEO. Corée du Sud: Des milliers de personnes manifestent pour la démission de la présidente

COREE DU SUD Park Geun-Hye est au centre d’un scandale de corruption et de trafic d'influence impliquant une proche confidente...

M.C. avec AFP

— 

Manifestation à Séoul pour appeler à la démission de la présidente coréenne, le 29 octobre 2016.
Manifestation à Séoul pour appeler à la démission de la présidente coréenne, le 29 octobre 2016. — JUNG YEON-JE / AFP

«Park Geun-Hye, dégage ! », ont scandé adolescents en uniforme scolaire, syndicalistes et couples avec enfants, en brandissant des bougies. Entre 8.000 et 20.000 personnes ont manifesté samedi à Séoul pour appeler à la démission de la présidente sud-coréenne, au centre d’un scandale impliquant une proche confidente qualifiée de « Raspoutine » par les médias.

Le scandale de corruption et de trafic d’influence qui ébranle la présidente vient de sa relation avec sa confidente Choi Soon-Sil, rentrée ce dimanche en Corée après s’être réfugiée en Allemagne en septembre.

Fille du chef autoproclamé d’un culte religieux

Choi Soon-Sil, qui n’occupe aucun poste officiel, est soupçonnée d’avoir profité de ses liens avec la présidente pour extorquer de l’argent aux principaux conglomérats du pays. Alimentant le scandale, des révélations ont montré que la confidente de la présidente corrigeait ses discours et la conseillait sur des nominations cruciales et des questions de politique.

Park Geun-Hye s’est publiquement excusée vendredi et a demandé à dix de ses principaux conseillers de démissionner de leurs fonctions, prélude à un remaniement du bureau présidentiel. Choi Soon-Sil, 60 ans, est la fille d’une mystérieuse figure religieuse, Choi-Tae-Min, chef autoproclamé d’un culte religieux, l’Eglise de la vie éternelle, qui s’est marié six fois. Choi-Tae-Min était lui-même devenu le mentor de Park Geun-Hye après l’assassinat en 1974 de sa mère, affirmant qu’il avait vu cette dernière en rêve lui demandant d’aider sa fille.

Selon les médias sud-coréens, Choi Soon-Sil est une « Raspoutine » qui aurait hérité de son père, décédé en 1994, une influence inappropriée et malsaine sur la présidente. L’ex-époux de Choi Soon-Sil a été un des principaux adjoints de Park Geun-Hye jusqu’à son élection en 2012.