Argentine: Noelia Garella, une institutrice trisomique qui captive les enfants

EDUCATION C’est une première dans le pays et sans doute l’un des seuls cas au monde…

20 Minutes avec AFP

— 

Noelia anime l'atelier de contes dans le cadre d'un programme de stimulation précoce à la lecture.
Noelia anime l'atelier de contes dans le cadre d'un programme de stimulation précoce à la lecture. — DIEGO LIMA

Noelia Garella est une institutrice hors du commun. Cette femme de 31 ans, qui a obtenu un diplôme d’institutrice de crèche et maternelle, a une trisomie 21. Malgré son  handicap, les autorités de Cordoba, deuxième ville d’ Argentine, ont estimé qu’elle était tout à fait apte à être responsable d’un groupe d’enfants. C’est une première dans le pays et sans doute l’un des seuls cas au monde.

« J’adore ça. J’aime les enfants, depuis toute petite je rêvais de faire ce métier », raconte-t-elle. Et « ce que je préfère dans le métier de maîtresse, c’est la beauté du cœur des enfants, l’amour qu’ils ont », s’enthousiasme-t-elle.

Les parents ont confiance 

Yeux ronds et bouches ouvertes, les bambins de la crèche Jermonito sont captivés par les lectures de Noelia. La jeune femme anime l’atelier de contes dans le cadre d’un programme de stimulation précoce à la lecture. Le reste de la journée, elle est en charge d’un groupe de dix enfants, en doublon avec une collègue plus expérimentée.

>> A lire aussi : Toujours aussi difficile pour une personne atteinte de trisomie de trouver un travail

Les parents ont confiance en Noelia. « On nous a dit qu’il y allait avoir une maîtresse trisomique et qu’il ne fallait pas avoir peur », se souvient Ariel Artino. « Moi ça m’a paru une excellente idée de donner cette opportunité » à une personne handicapée, « qu’elle puisse échanger avec les enfants ».

Pour Susana Zerdan, la directrice de la crèche Jermonito, l’expérience est concluante. « Les enfants ont facilité son intégration, ça s’est fait naturellement. Pour nous, c’est une belle leçon de vie ».