Mexique: La justice autorise l'extradition du baron de la drogue «El Chapo» vers les Etats-Unis

DROGUES L'extradition devrait avoir lieu en janvier ou février, sous réserve qu'il n'y ait pas d'appel de l'accusé devant la Cour suprême...

G. N. avec AFP

— 

Capture d'écran d'une vidéo fournie le 27 janvier 2016 par le bureau du procureur général mexicain montrant le baron de la drogue Joaquin "El Chapo" Guzman, à la prison El Altiplano, à Almoloya de Juarez, au Mexique
Capture d'écran d'une vidéo fournie le 27 janvier 2016 par le bureau du procureur général mexicain montrant le baron de la drogue Joaquin "El Chapo" Guzman, à la prison El Altiplano, à Almoloya de Juarez, au Mexique — PGR / ATTORNEY GENERAL OFFICE / AFP

Un juge mexicain a rejeté jeudi l’appel du narcotrafiquant Joaquin « El Chapo » Guzman contre son extradition vers les Etats-Unis, qui le réclament pour meurtres et trafic de drogue. L’avocat du baron de la drogue a aussitôt indiqué à l’AFP qu’il ferait appel devant la Cour suprême, ce qui suspendrait la procédure.

>> A lire aussi : Une rumeur d'évasion d'El Chapo enflamme Twitter

Le ministère des Affaires étrangères mexicain avait approuvé en mai l’extradition du chef du cartel de Sinaloa, mais ses avocats ont depuis contesté cette décision devant la justice. Le tribunal de Mexico a décidé « d’autoriser son extradition », ont indiqué les autorités judiciaires dans un communiqué. Le chef de la sécurité nationale, Renato Sales, avait indiqué la semaine dernière que le gouvernement espérait extrader Joaquin Guzman en janvier ou février.

Evasion grâce à un tunnel

« El Chapo » avait été arrêté en février 2014 après une fuite de 13 ans, mais était parvenu à s’échapper en juillet 2015 de manière rocambolesque, par un tunnel d’un kilomètre et demi, d’une prison de haute sécurité près de Mexico. Après son arrestation en janvier 2016, dans son fief de Sinaloa, dans le nord-ouest du Mexique, il était retourné dans la même prison d’Altiplano.

Il avait ensuite été transféré en mai vers la prison de la ville de Ciudad Juarez, à proximité de la frontière américaine, où une guerre entre son cartel et un gang rival a provoqué de nombreuses violences. Selon Me Refugio Rodriguez, un autre avocat de Joaquin Guzman, sa santé s’est « beaucoup détériorée » en prison : « Il va mal. Il est isolé. Il a perdu beaucoup de cheveux car il prend beaucoup de médicaments. Il vit dans un stress permanent. »

>> A lire aussi : «El Chapo», le baron de la drogue, serait-il en danger en prison?