Ukraine: 58 personnes décédées depuis fin septembre à cause d'alcool frelaté

INTOXICATION Une enquête a été ouverte pour «fabrication illégale de produits de qualité inférieure ayant entraîné un empoisonnement»...

20 Minutes avec agence

— 

Deux personnes trinquent.
Deux personnes trinquent. — CLOSON/ISOPIX/SIPA

Au moins 58 personnes ont péri en Ukraine depuis fin septembre après avoir bu de l’alcool frelaté. Dans la région la plus touchée, celle de Kharkiv, où l’alcool a été largement diffusé, 44 personnes ont succombé. Les autres cas mortels ont été relevés dans les régions de Donetsk, Lougansk, Dnipropetrovsk, Jitomir et Mykolaïv. En tout, 91 personnes ont été intoxiquées, a indiqué lundi le service de protection des consommateurs.

C’est fin septembre qu’ont été signalés les premiers cas de décès liés à la consommation d’un alcool frelaté. Il avait alors été indiqué que l’alcool était fabriqué dans la région de Kharkiv. Depuis, les cas d’intoxication se sont multipliés, mais les autorités n’ont pas précisé s’il s’agissait toujours, et uniquement, de cet alcool.

>> A lire aussi : Interdiction d'alcool fort: les bars et distilleurs tchèques font leurs comptes

Au moins 11 personnes interpellées dans cette affaire

Une enquête a été ouverte pour « fabrication illégale de produits de qualité inférieure ayant entraîné un empoisonnement », passible d’une peine de 5 à 10 ans de prison. Selon l’agence de presse Ria Novosti, au moins 11 personnes ont déjà été interpellées dans le cadre de cette affaire.

Si en Ukraine, les médias locaux font rarement état d’intoxications mortelles à l’alcool trafiqué, chez le voisin russe, l’alcool frelaté fait encore des milliers de morts chaque année.