Les trains de fret immobilisés mercredi en Allemagne

GREVE Un syndicat réclame des hausses de salaires et une convention collective séparée…

— 

Deux dirigeants du syndicat des conducteurs de train allemands GDL ont menacé lundi dans le journal Bild Zeitung d'une grève illimitée sur toutes les lignes (grandes lignes, trains régionaux, fret), alors que le conflit avec la compagnie publique Deutsche Bahn se durcit chaque jour.
Deux dirigeants du syndicat des conducteurs de train allemands GDL ont menacé lundi dans le journal Bild Zeitung d'une grève illimitée sur toutes les lignes (grandes lignes, trains régionaux, fret), alors que le conflit avec la compagnie publique Deutsche Bahn se durcit chaque jour. — Torsten Silz AFP/DDP/Archives

En Allemagne aussi. Les cheminots de la Deutsche Bahn ont lancé mercredi à 11h un mouvement de grève de grande ampleur. La mobilisation touche le fret lors de cette première journée et sera étendue aux voyageurs jeudi. Elle doit prendre fin samedi. Le syndicat GDL (80% des agents de conduite), réclame de fortes hausses de salaires, et surtout une convention collective séparée pour les conducteurs de train, ce dont Deutsche Bahn ne veut pas entendre parler.

Le porte-parole adjoint du gouvernement allemand, Thomas Steg, a lancé un «appel urgent» aux conducteurs de train et à Deutsche Bahn pour qu'ils négocient et qu'ils reviennent «à la table des négociations».

Des répercussions économiques?
    
La grève «va avoir des répercussions économiques» a-t-il indiqué, ajoutant qu'elle était une «entrave pour la bonne conjoncture». La mobilisation des conducteurs de train «pourrait avoir des conséquences plus graves si elle durait».
   
Il a par ailleurs répété que le patron de Deutsche Bahn, Hartmut Mehdorn, de plus en plus critiqué pour sa gestion intransigeante de la crise, «avait le soutien de la chancelière» Angela Merkel.

L'industrie allemande inquiète

Cette deuxième grève dans le fret en une semaine inquiète l'industrie allemande qui craint une répercussion sur l'ensemble du transport de marchandises qui coopère avec la Deutsche Bahn, et entraîne un ralentissement de leur activité.
    
Il s'agit de la sixième grève initiée par GDL depuis le début du conflit entamé le mois dernier. Le syndicat a commencé par des débrayages de quelques heures sur les lignes locales, avant de s'attaquer la semaine dernière au fret, après une décision de justice lui permettant d'étendre le mouvement.