VIDEO. Donald Trump accablé par une nouvelle vidéo et plusieurs femmes

ETATS-UNIS Quatre femmes, dont une journaliste du magazine « People », accusent le candidat d’attouchements non consentis. L'entourage du candidat à la présidentielle a balayé « des accusations sans fondement ».…

Philippe Berry

— 

Donald Trump entouré de ses Miss (Teen USA, USA et Univers) en 2005.
Donald Trump entouré de ses Miss (Teen USA, USA et Univers) en 2005. — LING/ADC-DIFFUSION/SIPA

Un nouveau jour de campagne et un nouvel enregistrement catastrophique de Donald Trump qui refait surface. Mercredi soir, CBS a publié un clip filmé en marge de l’émission Entertainment Tonight, en 2005. Donald Trump passe à côté d’un groupe de petites filles. Il demande à l’une si elle va prendre l’escalator, puis lâche à une personne de son entourage : « Je vais sortir avec elle dans 10 ans, est-ce que tu le crois ? » (« I will be dating her »).

Parallèlement, quatre femmes sont sorties de l’anonymat mercredi et ont accusé Trump de les avoir embrassées ou touchées sans leur consentement. La dernière en date est une journaliste vétérante du magazine People. Natasha Stoynoff a publié un récit détaillé dans lequel elle raconte avoir été « attaquée physiquement par Donald Trump ». Lors d’une interview, alors que Melania Trump était présente dans leur maison de Mar-a-Largo, Donald Trump a tenu à lui montrer une chambre, affirme-t-elle. « Nous sommes entrés, seuls, et Trump a reformé la porte derrière nous. En un instant, il m’a poussée contre le mur et a inséré de force sa langue dans ma bouche. » « Nous allons avoir une liaison », lui aurait lancé Trump.

Natasha Stoynoff dit en avoir parlé à une collègue, mais elle n’a pas évoqué l’incident auprès de ses supérieurs. « Comme de nombreuses femmes, j’avais honte et je me suis dit que sa transgression était de ma faute. Je l’ai minimisée, j’ai mis en doute mes souvenirs et ma réaction. J’ai eu peur qu’un homme riche et puissant puisse me discréditer et me détruire », écrit-elle. Un porte-parole de son équipe de campagne a réagi dans la foulée, affirmant que l’épisode ne s’était « jamais produit ».

« Une pieuvre »

Une femme d’affaires affirme au New York Times que le businessman lui a touché les seins et a tenté de mettre la main sous sa jupe lors d’un vol en première classe, dans les années 1980. « Il était tel une pieuvre, ses mains étaient partout », affirme-elle. Une ancienne employée du groupe Trump, affirme, elle, que le magnat l’a embrassée « sur la bouche » dans l’ascenseur en 2005.

Une troisième femme jure que Trump lui a « touché les fesses » à une soirée en Floride en 2003, un incident qu’elle avait aussitôt raconté à un ami, selon le Palm Beach Post. Cela s’ajoute à des épisodes similaires racontés par une ex-miss Utah l’été dernier. Miss Washington 2013, avait, elle, décrit sur sa page Facebook, comment Trump les avait « alignées comme du bétail » avant de tenter de la convaincre de le rejoindre dans sa chambre d’hôtel.

Faire de Bill Clinton « le nouveau Bill Cosby »

Trump, via sa porte-parole Hope Hicks, a balayé « des accusations sans fondement ». Le problème du candidat, c’est que l’Amérique l’a entendu la semaine dernière se vanter de pouvoir « tout faire » aux femmes, y compris leur « toucher » le sexe. Et lors du débat, il a juré que ce n’était « que des mots » et qu’il n’avait jamais touché ou embrassé une femme sans son consentement.

Alors que de tels témoignages se multiplient, Trump s’en tient à se stratégie : attaquer Bill Clinton. Steve Bannon, son conseiller numéro un et patron du site « alt-right » Breitbart News, a juré que l’équipe de campagne allait « faire de Bill Clinton le nouveau Bill Cosby ». « C’est un prédateur sexuel violent qui a agressé ses victimes. »

Trump accusé de s’être rincé l’œil dans le vestiaire des Miss Teen USA

Plus tôt dans la journée, quatre anciennes candidates du concours Miss Teen USA 1997 ont accusé Donald Trump d’être venu dans le vestiaire alors qu’elles se changeaient. Le républicain n’avait pas encore réagi, mercredi soir.

« Oh mon Dieu, il y a un homme, je me souviens avoir mis ma robe à toute vitesse », raconte à BuzzFeed l’ancienne Miss Teen Vermont, Mariah Billado. Trois autres ex-candidates témoignent anonymement. C’était « choquant et malsain », dit l’une. Une dizaine d’autres femmes contactées par le site ne se souviennent cependant pas d’un tel incident. Les candidates de Miss Teen USA ont entre 15 et 19 ans.

« Je fais une inspection »

Tasha Dixon, Miss Arizona 2001, raconte à CBS son expérience lors de Miss USA. « Il est arrivé d’un seul coup. Pas le temps de mettre une robe ou de se changer. Certaines filles étaient topless, d’autres nues. Certains employés nous encourageaient à aller lui parler pour nous faire remarquer. »

En 2005, Trump en personne s’était vanté auprès de l’animateur radio Howard Stern de ces « petits plus » : « Je vais en coulisses pendant que les filles s’habillent. Il n’y a aucun homme nulle part, mais je peux le faire car je suis le propriétaire du concours et je fais une inspection pour vérifier que tout va bien. » CNN a déterré l’enregistrement et l’a publié ce week-end. Trump faisait toutefois référence au concours adulte, pas à celui à celui des ados.

Trump accusé de viol sur une mineure de 13 ans

A moins d’un mois de l’élection du 8 novembre, le candidat républicain se trouve embourbé dans de multiples polémiques. Une cinquantaine d’élus de son parti lui ont retiré leur soutien après la diffusion d’un clip de 2005.

Ses ennuis ne sont pas terminés. Cette semaine, une vieille affaire a refait surface. Une femme accuse Trump de l’avoir violée quand elle avait 13 ans, en 1994. Trump a toujours nié mais le célèbre avocat Cheney Mason, qui avait défendu Casey Anthony, a relancé l’affaire en Floride. Il a obtenu une audience préliminaire devant un juge pour le 16 décembre, trois semaines après l’élection.