Enregistrements: Le pire est-il à venir pour Donald Trump?

ETATS-UNIS Selon un producteur, il existe une archive de « The Apprentice » dans laquelle Trump emploie le mot « nègre »…

Philippe Berry

— 

Donald Trump fait la promo de l'émission «The Apprentice», en décembre 2015.
Donald Trump fait la promo de l'émission «The Apprentice», en décembre 2015. — C.PIZZELLO/AP/SIPA

Certes, Donald Trump n’a pas implosé lors du second débat, dimanche soir. Mais sa campagne est plus que jamais dans la tourmente, alors que plusieurs dizaines de républicains lui ont retiré leur soutien. Et si ses propos sur les femmes ont été unanimement condamnés, il existerait un enregistrement dans lequel Trump utilise le mot interdit « nigger » (« nègre »), affirment des producteurs.

Tout a commencé par un tweet du producteur de l’émission The Apprentice, dans laquelle Trump coachait des entrepreneurs. « Je vous l’assure, pour ce qui est des enregistrements de Trump, il y a bien pire #CeNestQueLeDebut », a écrit samedi Bill Pruitt.

Le lendemain, une autre vétérante d’Hollywood, Christine Nee, en a rajouté une couche : « Je n’ai pas les enregistrements. J’ai signé un contrat avec Burnett [le producteur britannique créateur de l’émission], et en cas de fuite, il y a une amende de 5 millions de dollars. Les producteurs/techniciens me disent que le ''n-word'' [nigger] est ''bien pire''. » Nee a ensuite clarifié qu’elle n’avait pas entendu directement l’enregistrement et ne faisait que relayer ce que des employés lui avaient dit.

Des candidates classées selon la taille de leur poitrine

Selon une source de BuzzFeed, le producteur britannique Mark Burnett, qui n’a publiquement pas pris position dans la campagne, « soutient Trump et a été clair avec son équipe : en cas de fuite, il poursuivra le responsable. » La chaîne NBC a, elle, indiqué qu’elle ne possédait pas les droits des segments non-diffusés.

L’emploi d’un terme raciste ne serait pas le seul problème. Selon l’agence AP, Trump classait les candidates selon la taille de leur poitrine et parlait ouvertement de celles avec qui il aimerait avoir des relations sexuelles.

Trump prêt à riposter en cas de nouvelle fuite

Le candidat, lui, semble se préparer au pire. En meeting, lundi, il l’a juré, « s’ils veulent publier d’autres vidéos où je dis des choses inappropriées, nous continuerons de parler des actions inappropriées de Bill et Hillary Clinton ». En attendant, une campagne de financement participatif a été lancée pour récolter les 5 millions de dollars. David Brock, le fondateur d’American Bridge, un groupe qui a levé plus de 10 millions de dollars pour Clinton en 2015 a répondu à BuzzFeed : « Si 5 millions est le prix pour faire imploser Trump, où est-ce que je signe ? »