Présidentielle américaine: Un match nul et des coups bas... Revivez le deuxième débat Trump-Clinton

ETATS-UNIS Donald Trump est passé à la contre-offensive ce dimanche face à Hillary Clinton dans un débat présidentiel musclé et électrique…

Philippe Berry

— 

Donald Trump et Hillary Clinton s'affrontent le 26 septembre 2016 pour le premier débat télévisé de la campagne pour la présidentielle américaine 2016.
Donald Trump et Hillary Clinton s'affrontent le 26 septembre 2016 pour le premier débat télévisé de la campagne pour la présidentielle américaine 2016. — Evan Vucci/AP/SIPA / Matt Rourke/AP/SIPA

>> La vidéo en direct en anglais ci-dessous ou ici doublée sur France 24

 

8h00: C'est terminé pour ce live

On se quitte avec la synthèse des débats: Trump n'implose pas et met Clinton en difficulté

6h30: Le verdict des sondages à chaud: c'est partagé

On le rappelle, ces sondages sont les pires outils pour mesurer la performance d'un candidat. Les panels des chaînes sont rarement représentatifs et les sondages des sites Web complètement biaisé par leur lectorat.

- CNN: Clinton victorieuse, 57% vs 34%

- YouGov: Clinton victorieuse, 47% vs 42%

- Panel CBS: Trump 18 vs 4 Clinton

4h40: Pence veut-il abandonner Trump? Pas sûr

Pour l'instant, c'est du bruit à Washington, mais le colisitier de Trump songerait à se retirer. Cela expliquerait la déclaration de Trump: "On ne s'est pas parlé, je ne suis pas d'accord avec sa stratégie sur la Russie".

Selon CBS, Pence voulait voir le débat de ce soir pour se décider, mais les excuses très mesurées de Trump et ses attaques contre Bill Clinton ne vont pas dans la direction que Pence voulait. Mais Mike Pence vient de féliciter Donald Trump pour son débat, comprenne qui pourra.

 

4h30 : « Citez une chose que vous respectez ou appréciez chez votre adversaire »

Rires dans la salle. Clinton répond la première. « Je respecte ses enfants. Ils sont très capables et dévoués, et cela dit beaucoup sur Donald Trump »

 

Réponse de Trump : « Elle n’abandonne jamais, c’est une battante, et c’est une qualité ».

4h25 : Mais pourquoi Clinton ne mentionne pas les 50 sénateurs, représentants et gouverneurs qui ont répudié Trump ?

C’est un grand mystère, elle aurait pu aller pour la jugulaire dans ce débat, et elle n’a rien fait et laissé Trump lui faire très mal sur l’honnêteté.

 

4h20: «Nous avons une nation divisée et Hillary Clinton a de la haîne dans son coeur»

Petit scud entre amis sur les propos de Clinton qui a qualifié les supporteurs de Trump «déplorable».

4h10: «Hillary ne sait même pas qui sont les rebelles en Syrie»

Trump par en freestyle sur la politique étrangère et dénonce «la stupidité du gouvernement et de Clinton". "Hillary ne sait même pas qui sont les rebelles en Syrie. »

"Je répète la question, que feriez-vous pour la crise humanitaire en Syrie?", demande la modétratice. Réponse de Trump: "Il faut d'abord s'attaquer à" Daesh. Il manquait clairement d'une vision globale, et il plonge dans la réaction du panel de CBS.

Clinton, elle, offre une réponse plus détaillée sur la géopolitique, mais elle perd sans doute la moitié des Américains en route.

3h55: Trump reconnaît qu'il a utilisé sa perte record pour ne pas payer d'impôts sur le revenu

Il refuse cependant de préciser pour combien d'années. Les attaques sur ses impôts ne marchent cependant pas vraiment pour une bonne raison: tout le monde déteste les impôts.

3h50 : « Lincoln ne mentait pas, c’est la différence avec vous »

Trump fait mal à Clinton sur l’honnêteté, et fait rire la salle avec cette attaque.

La démocrate, elle, ne convainc pas grand monde en tentant d'expliquer qu'elle parlait de Lincoln dans son discours à Goldman Sachs (où elle expliquait que parfois, il faut avoir une position publique et privée en politique).

 

3h45: Trump n'est plus favorable à interdire l'entrée des musulmans

Il parle maintenant «d'extreme vetting», un background check pour chaque immigré. Clinton tente d'insérer une dose d'humain dans le débat en parlant de la photo d'Orman, ce petit Syrien, en sang et sous le choc après un bombardement.

@Logika : yes, avec deux candidats très impopulaires, ils n'ont plus rien à perdre à se détruire

3h35: «L'islamophobie, c'est honteux», jure Trump

Mais selon Trump, «les musulmans doivent signaler les menaces». Il enchaîne, il faut appeler le mal par son nom, «radical islam terrorism».

Réponse de Clinton: «Il y a eu beaucoup d'attaques horrifiques contre les musulmans. Ma vision de l'Amérique, c'est un endroit où chacun a sa place si vous travaillez dur. Mais il faut que ca soit dans les deux sens, les musulmans, ici et à l'étranger, doivent être nos yeux et nos oreilles». Conclusion sur le vocabulaire: «Nous ne sont pas en guerre avec l'Islam, et c'est une erreur de le suggérer».

3h35: Débat classique sur Obamacare

Clinton veut améliorer les soins et faire baisser les coûts, Trump veut annuler la loi.

3h30: Les parieurs fuient Trump

Le marché mise à 80% sur Clinton.

 

3h25: Trump promet un procureur pour enquêter sur Clinton s'il est élu, Clinton à la peine sur ses emails.

Passe d'armes entre les candidats, Trump brasse large, sur WikiLeaks, les emails etc. Mais ca manque de direction. Il finit par marmonner: «You'd be in jail», «Vous seriez en prison». Clinton, de son côté, a beaucoup de mal à se défendre. «Vous n'avez pas effacé 33.000 emails de vos serveurs, après le début de l'enquête du FBI?». Clinton est soulagée qu'on passe à la suite.

3h20: Trump défend ses "mots" contre "les actions" de Bill Clinton

Trump dénonce "les abus" de Bill Clinton, et précise que 4 femmes ayant accusé l'ancien président d'agression sexuelle sont dans la salle. "C'est honteux", dénonce Trump.

3h15: «Ces propos montrent la nature de Donald Trump»

Clinton à l'attaque, elle crucifie Trump: «Jamais jusqu'à présent je n'avais remis en cause l'intégrité d'un candidat républicain».

3h10: «Comprenez-vous que vous parler d'agression sexuelle» dans votre enregistrement, demande le modérateur

"C'était une discussion de vestiaire, je n'en suis pas fier, mais c'est une discussion de vesitaire, je suis embarassé, mais ce qui est important, c'est de s'attaquer à Daesh". "Avez-vous fait ce que vous dites, embrassé et touché des femmes sans leur accord"? Trump tente d'éviter mais fini par dire: "Non, je ne l'ai jamais fait, j'ai le plus grand respect pour les femmes".

3h05: C'est parti, Trump et Clinton ne se serrent pas la main

Ils s'approchent l'un de l'autre, sourient mais aucun ne tend la main. Ca s'annonce tendue. Première question pour Clinton d'une électrice indécise, et c'est une softball: "Pensez-vous que dans cette campagne vous donniez un bon exemple pour les enfants". Clinton colle à ses talking points en parlant d'un projet "tous ensemble" et qu'elle sera la présidente de "tous les Américains".

Trump, surprise, est "d'accord avec tout ce que vient de dire" Clinton. Il revient à son projet de "make America Great again" et restaurer "l'ordre et la loi".

3h00: Ca va commencer

Trump, le candidat désavoué par Tic Tac, quand même.

 

2h45: Trump apparaît avec des femmes qui ont accusé Bill Clinton d'agression sexuelle

L'ambiance promet. Juste avant le débat, Trump vient d'apparaître aux côtés de trois femmes qui ont accusé Bill Clinton d'agression sexuelle par le passé. En clair, le républicain n'a plus rien à perdre et il ne va pas hésiter à sombrer dans le caniveau. En coulisses, des républicains sont horrifiés, ils ont peur que Trump joue les pyromanes en mode: quitte à perdre, je vais tous vous emmener dans ma chute. Le parti conservateur pourrait non seulement perdre la présidentielle mais aussi le Sénat. Et peut-être, si Trump plombe tout le monde, la Chambre, ce qui semblait impossible il y a encore deux semaines.

2h40: H-20 minutes

Bonsoir à tous, et merci à tous les insomniaques et les expats de nous retrouver pour ce débat qui promet d'être explosif. On a sorti la bière et le pop corn, et on attende de voir l'histoire en live. Et de voir comment Anderson Cooper va demander à Trump: «You said you just grab'em by the pussy».

Un débat explosif. Jamais sans doute un face-à-face entre deux candidats à la présidentielle américaine ne s’était déroulé dans de telles circonstances. Après la publication d’un enregistrement de 2005, vendredi, dans lequel Donald Trump se vante de pouvoir « tout faire » aux femmes par ce qu’il est « une star », y compris « les attraper par la chatte », le républicain joue sa tête, cette nuit. Plus de cinquante gouverneurs, sénateurs et représentants de son parti (environ 20 % des républicains élus), l’ont sommé de s’écarter. Après des excuses plutôt tièdes, Trump l’a juré, samedi : « JE NE QUITTERAI JAMAIS LA COURSE ». Il a également attaqué des « donneurs de leçon hypocrites »

Va-t-il attaquer Hillary Clinton sur les infidélités de Bill Clinton ? Sur Twitter, il a relayé les accusations d’une femme qui affirme avoir été violée par Clinton en 1978. Mais ce dernier n’a jamais été poursuivi ni même inculpé.

Hillary Clinton, elle, va devoir décider entre deux stratégies : attaquer son adversaire ou le laisser affronter les questions des modérateurs et du public. Elle devra également se défendre après la publication d’extraits de ses discours privés à Wall Street dans lesquelles elle met en avant son pragmatisme sur le libre-échange, ce qui devrait un peu plus faire douter les supporteurs de Bernie Sanders. Rendez-vous à 3h00 pour suivre en live-blog les échanges de ce duel décisif.