L'ouragan Matthew commence à frapper les Etats-Unis après avoir dévasté Haïti

CATASTROPHE C’est le plus puissant ouragan touchant cette zone depuis des décennies...

20 Minutes avec AFP

— 

L'ouragan Matthew a fait plus de 100 morts en Haïti.
L'ouragan Matthew a fait plus de 100 morts en Haïti. — Dieu Chery/AP/SIPA

Il a déjà fait plus de 400 morts dans le suud d’Haïti et se dirige vers la Floride. Les Etats-Unis font à leur tour face vendredi à l’ouragan  le plus menaçant de son histoire récente avec l’arrivée de Matthew et ses vents soufflant jusqu’à 210 km/h qui risquent de détruire les zones côtières et ont poussé les autorités à prendre les plus grandes précautions.

>> Suivez l'évolution de la situation en direct

Des destructions monstres

Matthew, qui se trouvait à 100 kilomètres de Fort Pierce, selon le gouverneur de Floride Rick Scott, a déjà provoqué des destructions monstres dans le pays le plus pauvre de la Caraïbe, Haïti. L’ouragan est classé en catégorie 4 sur l’échelle Saffir-Simpson qui en compte cinq. « C’est le plus puissant ouragan touchant cette zone depuis des décennies », selon le centre américain de surveillance des ouragans (NHC).

Il y a « un risque d’inondations meurtrières » en Floride, Géorgie et Caroline du Sud, a mis en garde le NHC. Dans ces trois Etats, le président Obama a déclenché un plan d’urgence fédéral, permettant de mobiliser davantage de ressources. L’ouragan qui se déplace à 20km/h s’éloigne des Bahamas et devrait « passer près ou au-dessus de la côte est de la péninsule de la Floride jusque dans la nuit de vendredi ».

>> A lire aussi: L'ouragan Matthew vu de l'espace et vu de la Terre

Au moins 315 personnes tuées

En Haïti, beaucoup de zones sont encore très difficiles d'accès et tous les chiffres n'ont pas encore été centralisés par les autorités. La protection civile du Sud évoque pour sa part un bilan de 315 morts, mais ces chiffres ne prennent pas en compte les communes de Camp Perrin, Les Anglais, Coteaux et Arniquet.

Ces bilans risquaient de s’alourdir encore étant donné les ravages constatés dans le sud-ouest du pays, notamment à Jérémie où « 80 % des bâtiments ont été rasés », selon l’ONG Care.