Japon : 46 décès suspects dans un hôpital, la police craint un empoisonnement massif

SANTE Deux patients de 88 ans sont décédés récemment dans l'établissement à cause d'une substance chimique, qui aurait pu être injectée par perfusion intraveineuse...

20 Minutes avec agences

— 

Illustration hôpital
Illustration hôpital — JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP

La police japonaise enquête sur la possibilité d’un empoisonnement massif à l’hôpital de Yokohama, au sud de Tokyo, après les décès récents de deux hommes âgés, ont rapporté lundi les médias locaux.

L’affaire a démarré lorsque des autopsies ont révélé que la mort de ces deux hommes de 88 ans était due à une substance chimique présente dans des antiseptiques. D’après les médias, la police soupçonne que des doses fatales du produit chimique ont été injectées par perfusion intraveineuse aux deux malades.

46 décès suspects depuis juillet

Si la police n’a pas confirmé ces informations, l’enquête s’étend désormais à d’autres patients. « Nous voyons beaucoup de gens mourir ici en raison de la nature de notre établissement mais il nous semble que leur nombre augmente un peu », a déclaré un responsable de l’hôpital à l’agence Kyodo, faisant état, depuis juillet, de 46 autres décès suspects de patients hospitalisés au même étage.

Problème : nombre des corps ont déjà été incinérés, rendant la recherche de la cause du décès difficile, indiquent les médias. Le personnel de l’hôpital a cependant constaté des marques de perforation sur dix poches de perfusion intraveineuse près du local des infirmières, selon la presse. Là encore, ni la police ni l’hôpital n’ont pu confirmer ces dires.

>> A lire aussi : VIDEO. Japon: Un homme fait 19 morts et 25 blessés dans un centre pour handicapés

Pour rappel, cette enquête intervient un peu plus de deux mois après le meurtre de 19 personnes dans un centre pour handicapés mentaux, la pire tuerie au Japon depuis des décennies.