Le prix Nobel de chimie attribué à trois chercheurs, dont le Français Jean-Pierre Sauvage

DISTINCTION Les trois scientifiques ont créé des molécules dont le mouvement peut être contrôlé…

20 Minutes avec AFP

— 

Le prix Nobel de chimie a été attribué mercredi aux chercheurs français Jean-Pierre Sauvage, britannique J. Fraser Stoddart et néerlandais Bernard L. Feringa.
Le prix Nobel de chimie a été attribué mercredi aux chercheurs français Jean-Pierre Sauvage, britannique J. Fraser Stoddart et néerlandais Bernard L. Feringa. — JONATHAN NACKSTRAND

La France est à l’honneur. Le prix Nobel de chimie a été attribué ce mercredi aux chercheurs français Jean-Pierre Sauvage, britannique J. Fraser Stoddart et néerlandais Bernard L. Feringa, inventeurs de minuscules « machines moléculaires ».

Chercheur au CNRS de 1973 à 2009, Jean-Pierre Sauvage est professeur émérite à l’université de Strasbourg, où il y dirige le laboratoire de chimie organo-moléculaire. Ce dernier a fait part de sa surprise et de sa « grande joie ».

« On ne peut pas avoir une récompense plus chic », a-t-il dit en riant. « Ce prix Nobel, c’est le coeur de la chimie. Il s’agit de fabriquer des molécules de synthèse, de les concevoir pour qu’elles aient des propriétés bien particulières, qui sont dynamiques », a-t-il ajouté lors d’un entretien téléphonique avec l’AFP.

Les trois chercheurs à l’honneur « ont amené les systèmes moléculaires vers des états où, remplis d’énergie, leurs mouvements peuvent être contrôlés », a expliqué le jury Nobel. « Le moteur moléculaire se trouve aujourd’hui au même stade que le moteur électrique dans les années 1830, lorsque les scientifiques exposaient des manivelles et des roues, sans savoir que cela mènerait aux trains électriques, au lave-linge, aux ventilateurs et aux mixeurs », a-t-il ajouté.

Pour développer les nouveaux matériaux

A terme, ces machines miniatures « seront très probablement utilisées dans le développement d’objets comme les nouveaux matériaux, les capteurs et les sytèmes de stockage d’énergie », a-t-il poursuivi.

>> A lire aussi : Le Nobel de chimie 2015 à des chercheurs qui ont découvert comment «aider les cellules cancéreuses à se suicider»

Le prix s’accompagne d’une récompense de huit millions de couronnes (832.000 euros). Il était allé l’an dernier à Aziz Sancar (Turquie/Etats-Unis), Paul Modrich (Etats-Unis) et Tomas Lindahl (Suède) pour leurs travaux sur la réparation de l’ADN. La chimie est le dernier des Nobel en sciences naturelles à être décerné.