Diabète: Des pompes à insuline susceptibles d'être piratées par des hackers

ETATS-UNIS Le groupe pharmaceutique américain Johnson & Johnson a mis en garde mardi les utilisateurs canadiens et américains…

20 Minutes avec AFP

— 

Illustration de piratage informatique.
Illustration de piratage informatique. — SUPERSTOCK / SIPA

Le risque de piratage est « extrêmement faible », mais l’entreprise pharmaceutique a tenu signaler cette faille. Le groupe américain Johnson & Johnson a mis en garde ce mardi les utilisateurs canadiens et américains d’une de ses pompes à insuline contre d’éventuels piratages informatiques. Le groupe, qui est basé dans le New Jersey aux Etats-Unis indique qu’une faille a été détectée dans sa pompe à insuline de marque Animas destinée à la prise en charge du diabète.

Il est possible que la puce informatique insérée dans cette pompe soit piratée, ce qui permettrait de programmer une dose d’insuline plus importante que ce qui est prévu.

Les utilisateurs incités à éteindre leur pompe

Le risque d’un piratage reste toutefois « extrêmement faible », affirme Johnson & Johnson dans un communiqué, faisant valoir que le pirate devrait se trouver à moins de 800 mètres de la pompe et disposer en outre d’une certaine expertise technique et d’un équipement sophistiqué. Le groupe préconise toutefois à ses utilisateurs de ne pas hésiter à étreindre leur pompe.

Cette mise en garde de Johnson & Johnson intervient au moment où se multiplient les cyber-attaques contre les entreprises américaines.