Débat des colistiers: Le républicain Mike Pence détruit le démocrate Tim Kaine

ETATS-UNIS Mais cette victoire comptera sans doute pour de beurre...

Philippe Berry

— 

Les candidats à la vice-présidence des Etats-Unis, le démocrate Time Kaine (gauche) et le républicain Mike Pence, le 4 octobre 2016.
Les candidats à la vice-présidence des Etats-Unis, le démocrate Time Kaine (gauche) et le républicain Mike Pence, le 4 octobre 2016. — Patrick Semansky/AP/SIPA

Tim Kaine, le colistier d’Hillary Clinton, avait une mission, mardi soir : attaquer Donald Trump. Il l’a fait sans relâche, mais aussi sans aucun timing, ni talent. Le résultat ?  Le républicain Mike Pence, plus calme et plus présidentiel, l’a écrasé. Mais historiquement, le débat des candidats à la vice-présidence n’a jamais eu de véritable impact sur une élection.

Pence à l’offensive contre Poutine

Tim Kaine avait pourtant bien débuté. Parlant de son fils soldat, déployé sur le champ de bataille, il a lancé à son adversaire : « Imaginer Trump commandant en chef nous terrifie ». Mais ensuite, il a recyclé les trois ou quatre mêmes attaques, reprenant les propos de Trump sur les immigrés mexicains, ses impôts et Vladimir Poutine. Sauf qu’il l’a fait souvent complètement hors-propos, sans aucun lien avec les questions de la modératrice. « Vous l’avez répété pendant longtemps cette tirade ? » s’est amusé Pence, sous les rires de la salle.

Constamment interrompu par Kaine, Pence a tenté de se positionner au-dessus de la mêlée, quitte à se livrer à un numéro d’équilibriste pour défendre les propos de son colistier. Donald Trump vante les qualités « de leader » de Vladimir Poutine ? « Laissez-moi mettre les choses au clair : Vladimir Poutine est un petit tyran qui a annexé la Crimée et envahi l’Ukraine. Mais c’est cette administration qui a réveillé l’ours russe. Les propos de Donald Trump ne sont pas un éloge de Poutine, il s’agit d’un d’une critique d’Obama. »

Pence candidat en 2020 ?

Les sondages à chaud ne sont absolument pas scientifiques. Mais tous ou presque donnent Pence gagnant (84 à 16 % pour le panel de CBS, 48 à 42 % pour celui de CNN). Le problème pour Donald Trump, c’est que les débats pour la vice-présidence n’ont en général « aucun impact » sur l’élection, rappelle l’expert data de Stanford Sam Wang. Le vrai moment de vérité sera dimanche, pour le second round entre Donald Trump et Hillary Clinton.

L’autre souci pour les républicains, c’est que Mike Pence a fait de l’ombre à Trump. Pour le blogueur conservateur Erick Erickson, le gouverneur de l’Indiana s’est avant tout placé en vue de 2020. Et pour cette échéance, il a sans doute marqué des points.