Etats-Unis: Deux hommes, un adolescent noir et un Hispanique, abattus par la police

SECURITE L’un d’eux était muni d’une « arme chargée », alors que le second n’avait qu’un faux pistolet…

20 Minutes avec AFP

— 

Police américaine - illustration
Police américaine - illustration — Tanya Moutzalias/AP/SIPA

Ces décès ont suscité l’indignation. La police de Los Angeles a tué deux hommes ce week-end, un adolescent noir et un Hispanique, expliquant que le premier était muni d’une « arme chargée », alors que le second n’avait qu’un faux pistolet.

Ces deux morts portent à trois le nombre d’hommes tués par des policiers californiens en à peine cinq jours.

Un rassemblement à Los Angeles

Le premier incident s’est déroulé samedi. Carnell Snell, 18 ans, a été tué au sud de Los Angeles. Le chef de la police Charlie Beck a expliqué lors d’une conférence de presse ce lundi que des agents ont tenté de l’interpeller, mais qu’il a pris la fuite. Alors que des policiers le pourchassaient, Carnell Snell s’est tourné vers les agents, une arme à la main, et ces derniers ont ouvert le feu, l’abattant.

Un deuxième incident a eu lieu dimanche, également au sud de la métropole californienne. Des policiers ont reçu un appel signalant un Hispanique muni d’une arme. Lorsqu’ils ont tenté de l’approcher, l’homme, qui n’a pas été identifié, s’est retourné avec ce qui semblait être une arme et les policiers l’ont abattu. La police a ensuite indiqué qu’il s’agissait d’une réplique d’arme à feu.

>> A lire aussi : La police tue un homme noir par erreur à Los Angeles

Un rassemblement samedi à Los Angeles

Un rassemblement pour protester contre ces violences policières a eu lieu samedi à Los Angeles et lundi, trois femmes ont été arrêtées lorsqu’un groupe d’environ 25 manifestants a tenté d’interrompre la conférence de presse du chef de la police. Ces décès interviennent dans un contexte de relations raciales tendues aux Etats-Unis, où plusieurs Noirs, souvent non armés, ont été tués par la police ces dernières semaines.