Présidentielle américaine: Trump attaque la «dégoûtante» ex-miss Univers

ETATS-UNIS Le candidat républicain cherche à discréditer Alicia Machado, utilisée comme arme par Hillary Clinton lors du débat...

Philippe Berry

— 

L'ex-miss Univers Alicia Machado, en couverture de «Playboy» en 2006
L'ex-miss Univers Alicia Machado, en couverture de «Playboy» en 2006 — J.HUGHES/AFP

Donald Trump retombe dans ses travers. Visiblement, le candidat n’a rien de mieux à faire à 3h00 du matin que de se lancer dans une diatribe sexiste sur Twitter. L’objet de son courroux ? Alicia Machado, l’ex-miss Univers utilisée comme arme par Hillary Clinton lors du débat. Et malgré les conseils des barrons du parti républicain, qui le supplient de se montrer plus discipliné, Trump n’en fait qu’à sa tête.

« Wow, Hillary l’escroc s’est fait duper et manipuler par ma pire miss Univers. Hillary l’a présentée comme un « ange » sans vérifier son passé, qui est catastrophique. Est-ce que Hillary l’escroc a aidé la dégoûtante (regardez sa sex tape et son passé) Alicia M. à devenir une citoyenne américaine pour pouvoir l’utiliser lors du débat ? », écrit Trump.

Des ébats à la télé

Ici, Trump semble relayer une fausse rumeur propagée par blogosphère conservatrice, qui tente depuis six jours de discréditer Machado. Cette dernière n’a en effet jamais fait de sextape. Dans la vidéo qui circule en ligne, il s’agit d’une star du porno, Angel Dark, qui lui ressemble très vaguement. Au Venezuela, Machado a en revanche participé à une sorte de Loft Story local. Les téléspectateurs ont brièvement vu ses ébats sous la couette, dans le noir. L’ex-miss Univers a également posé pour Playboy, dans un photoshoot assez proche de celui de Melania Trump dans les années 90 pour Max. Machado a également été inculpée pour son rôle présumé de complice dans une tentative de meurtre mais les poursuites avaient finalement été abandonnées.

Hillary Clinton, elle, a cité le nom de la jeune femme pour illustrer « le sexisme » de Donald Trump. Ce dernier est accusé par Machado de l’avoir surnommée « Miss Piggy » et « Miss femme de ménage » quand elle avait pris du poids après son sacre de Miss Univers. « Il me criait dessus, me disait "T’es moche" ou "T’es grosse". », affirme-t-elle. Et dans une vidéo, on voit un jeune Trump s’amuser : « Elle est passée de 53 à 75 kilos, c’est quelqu’un qui aime manger. »

La tentation Monica Lewinsky

Après le débat, Trump a expliqué qu’il avait résisté à la tentation d’attaquer Hillary Clinton sur l’infidélité de son mari par « respect » pour Chelsea Clinton, présente dans la salle. Mais depuis, son entourage s’en donne à cœur joie. Le directeur adjoint de sa campagne, David Bossie, a notamment affirmé qu’Hillary Clinton avait « rendu possible » l’épisode Monica Lewinsky. Le républicain Rudy Giuliani a, lui, estimé que Clinton était « trop stupide pour être présidente » si elle n’avait pas cru les affirmations de la stagiaire.

Donald Trump, de son côté, a promis qu’il serait plus combatif lors du second débat, le 4 octobre. Selon Politico, son entourage est divisé sur l’intérêt d’utiliser la carte Lewinsky. Hillary Clinton n’attend sans doute que ça.