VIDEO. Présidentielle américaine: Trump menace d'inviter une ex-maîtresse de Bill Clinton au débat

ETATS-UNIS L'affaire Gennifer Flowers avait déjà failli faire déraper la première candidature à la présidence de Bill Clinton en 1992...

M.C. avec AFP

— 

Donald Trump le 12 septembre, lors d'un meeting à Baltimore.
Donald Trump le 12 septembre, lors d'un meeting à Baltimore. — MANDEL NGAN / AFP

Est-ce un indice sur le niveau du débat de lundi entre Donald Trump et Hillary Clinton ? Quelques heures avant le choc télévisé, le candidat républicain a menacé d’y inviter Gennifer Flowers, une ancienne maîtresse de Bill Clinton.

>> A lire aussi : Les enjeux du débat du siècle entre Trump et Clinton

L’intéressée, dont la liaison avec Bill Clinton remonte à la fin des années 1970, a fait savoir qu’elle était prête à s’y rendre. Mais la directrice de campagne de Donald Trump, Kellyanne Conway, n’a cependant pas confirmé dimanche que Gennifer Flowers s’y rendrait, et a précisé sur CNN que l’équipe du candidat républicain ne l’avait pas « formellement invitée ». Elle a aussi ironisé sur la façon dont la campagne Clinton avait été « facilement appâtée ».

« Un président d’école maternelle »

« Que Donald Trump passe des heures avant ce débat sur ce genre de choses montre quel genre de leader il serait, un président d’école maternelle », a estimé sur la même chaîne Robby Mook, le responsable de la campagne d’Hillary Clinton. « C’est un signe d’avertissement, avant même que le débat ne commence, sur son manque d’aptitude, ses tactiques d’intimidation, qui le rendent inapte à être président ».

>> A lire aussi : Le grand bingo du débat Trump-Clinton

La menace de Donald Trump a suivi l’annonce que l’homme d’affaires Mark Cuban, propriétaire notamment de l’équipe de basket des Dallas Mavericks, très critique du candidat républicain, avait été invité par le camp Clinton à assister au débat. « Si cet idiot de Mark Dopey du (show de télé-réalité) raté Benefactor veut s’asseoir au premier rang, peut-être que je mettrai Gennifer Flowers juste à côté de lui », a tweeté samedi Donald Trump.

L’affaire avait déjà fait du bruit lors de la campagne 1992

L’affaire Gennifer Flowers avait failli faire déraper la première candidature à la présidence de Bill Clinton en 1992. A l’époque, il avait nié avoir eu une liaison avec elle. Des années plus tard, il avait reconnu sous serment une seule relation sexuelle, en 1977. Gennifer Flowers a elle écrit un livre affirmant que leur liaison avait duré 12 ans.

Le premier débat présidentiel lundi soir, à l’université Hofstra près de New York, est extrêmement attendu et pourrait battre des records d’audience. Chaque camp dispose de plusieurs centaines de places dans la salle, et le choix des invités est toujours extrêmement sensible.