Divorce des Brangelina: Qui est Laura Wasser, la redoutable avocate d’Angelina Jolie?

PEOPLE Pour défendre ses intérêts dans son divorce d’avec Brad Pitt, Angelina Jolie a fait appel à une vraie star du barreau californien : Laura Wasser…

C.B.
— 
Laura Wesser, 48 ans, avocate spécialisée dans les divorces des stars hollywoodiennes.
Laura Wesser, 48 ans, avocate spécialisée dans les divorces des stars hollywoodiennes. — Dan Steinberg/AP/SIPA

En France, personne ou presque ne la connaît. Mais aux Etats-Unis et surtout à Hollywood (Los Angeles), Laura Wasser, 48 ans, n’est pas seulement une avocate réputée, elle est une vraie célébrité. Les médias lui ont même donné un surnom : «  », soit la Reine des divorces. C’est à cette avocate
qu’ d’avec Brad Pitt et surtout, pour obtenir la garde physique exclusive de leurs six enfants. Mais qui est Laura Wasser ? La réponse en huit points.

Son créneau ? 

Accompagner les stars et les multimillionnaires dans leurs procédures de divorce mais également dans la rédaction de leurs contrats de mariage. L’avocate aime rappeler qu’en Californie, le divorce implique une répartition des biens acquis par le couple à 50-50. « A New York, c’est différent, la répartition est plus équitable. Mais en Californie, vous pouvez vous asseoir sur le canapé et manger des bonbons toute la journée pendant que votre conjoint travaille, vous obtiendrez toujours la moitié de tout… Sauf si un contrat prénuptial est signé », expliquait-elle dans un entretien accordé à .

Ses clients ? 

Laura Wasser connaît bien Angelina Jolie : elle a déjà négocié son premier divorce, en 2003, . Mais elle a également défendu les intérêts de Britney Spears, Heidi Klum, Mariah Carey, Kim Kardashian, Ashton Kutcher, Stevie Wonder ou encore Johnny Depp.

Ses coups de maître ? 

Elle a permis à Johnny Depp de bénéficier d’un accord à l’amiable avec Amber Heard, à Britney Spears de verser  à Kevin Federline et à   d’obtenir près de 150 millions de dollars de compensation de la part d’Arnold Schwarzenegger. Son record : les 300 millions obtenus pour   dans son divorce d’avec Mel Gibson.

Ses tarifs ? 

850 dollars de l’heure. Elle demande également « un acompte de 25.000 dollars et représente rarement des gens qui ont moins de 10 millions de dollars en banque », selon Bloomberg Businessweek.

Ses atouts ?

Jolie et sophistiquée, Laura Wasser séduit les stars par sa simplicité et son franc-parler. Cette avocate, qui échange par SMS avec ses clients les plus jeunes et qui n’hésite pas à briser les lubies des plus âgés - « Tu n’obtiendras pas la garde exclusive de ton enfant parce que son père lui donne un hamburger ! », assure-t-elle à une star vegan –, est surtout appréciée pour sa discrétion. La légende veut que même ses associés ignorent les dossiers sur lesquels elle travaille.

Ses débuts ? 

Son diplôme en poche, elle commence par défendre les droits des personnes handicapées avant de se tourner vers les divorces des personnes riches et/ou célèbres. Ce tournant, elle l’explique par le « besoin d’argent » lié à son propre divorce, survenu à l’âge de 25 ans. Elle rejoint alors le cabinet fondé par son père, Dennis Wasser, justement spécialisé dans les séparations des stars. Pour l’anecdote, sachez que Dennis Wasser a nommé sa fille Laura Alli­son Wasser , soit la « LOI » en anglais.

Ses astuces ? 

Déposer le dossier d’un divorce  « parce que même les journalistes partent en week-end ». Ou bien donner deux dossiers de divorce de stars en même temps afin de « diluer l’attention des médias ». Wasser recommande également à ses clients de recourir à un juge privé, ce qui évite les audiences publiques. Mais ce n’est pas sans conséquence pour le système judiciaire californien : les meilleurs magistrats ont tendance à se tourner vers cette pratique privée – où ils sont payés jusqu’à 1.000 dollars de l’heure – laissant aux juges les plus inexpérimentés le soin de juger les divorces des couples lambdas.

Sa philosophie ?

« On peut rater son mariage mais il faut réussir son divorce ». Elle a même écrit un livre sur le sujet en 2013, intitulé It Doesn’t Have to Be That Way : How to Divorce Without Destroying Your Family or Bankrupting Yourself (soit, en français, Comment divorcer sans détruire sa famille ou se ruiner). Si Laura Wasser affirme croire à l’amour, elle ne veut plus jamais se marier. Et si elle élève seule deux fils issus de deux pères différents, cette avocate a fixé le mode de garde de ses enfants sans jamais recourir à la justice, ni même rien consigner par écrit.