Plus de 300.000 migrants ont traversé la Méditerranée en 2016

EUROPE Au rythme actuel, l’année 2016 sera l’année la plus meurtrière en mer Méditerranée…

20 Minutes avec AFP

— 

Illustration - Un bateau de migrants en train d'être secourus dans la mer Méditerranée.
Illustration - Un bateau de migrants en train d'être secourus dans la mer Méditerranée. — Crédit GABRIELE FRANCOIS CASINI / MEDECINS SANS FRONTIERES / AFP

C’est un triste constat. Plus de 300.000 migrants et réfugiés ont traversé la Méditerranée pour se rendre en Europe cette année. 2016 sera d’ailleurs l’année la plus meurtrière si le nombre de personnes décédant dans des naufrages se maintient au rythme actuel, a indiqué ce mardi le Haut-Commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCR). « Le nombre de réfugiés et migrants ayant atteint les côtes européennes a dépassé la barre des 300.000 aujourd’hui », a déclaré un porte-parole du HCR, William Spindler, lors d’un point de presse à Genève.

>> A lire aussi : Plus de 3.200 migrants secourus en Méditerranée

Ce chiffre est nettement inférieur aux arrivées enregistrées durant les neuf premiers mois de 2015 (520.000) mais il reste supérieur à celles enregistrées sur l’ensemble de l’année 2014 (216.054).

Majoritairement des Syriens et des Afghans

Bien que le nombre de réfugiés enregistrés cette année soit inférieur au bilan de 2015 (-42 %), le nombre de morts n’est que très légèrement inférieur (-15 %) à celui de l’an dernier, relève le HCR. Au total, 3.211 personnes sont mortes ou portées disparues. « Avec ce taux, 2016 sera l’année la plus meurtrière pour la mer Méditerranée », a relevé le porte-parole du HCR.

>> A lire aussi : Les chiffres-clés pour comprendre la crise des migrants

Presque tous les migrants et réfugiés traversant la Méditerranée tentent de rejoindre la Grèce et l’Italie. Quelque 48 % des personnes arrivant en Grèce sont des Syriens, 25 % viennent d’ Afghanistan, 15 % d’Irak, 4 % du Pakistan et 3 % d’Iran. Ceux qui arrivent en Italie viennent à 20 % du Nigeria et à 12 % d’Erythrée. Ils sont également 7 % à venir de Gambie, 7 % de Guinée, 7 % du Soudan, 7 % de Côte d’Ivoire, selon le HCR.