La Corée du Nord a testé un puissant moteur de fusée

COREE DU NORD Sous couvert de vouloir lancer des satellites, le régime de Pyongyang pourrait se rapprocher de son but de se doter de missiles balistiques intercontinentaux...

M.C. avec AFP

— 

Kim Jong-Un observe un essai de nouveau moteur de fusée sur cette photo fournie par l'organe officiel du Parti du travail nord-coréen, le 20 septembre 2016.
Kim Jong-Un observe un essai de nouveau moteur de fusée sur cette photo fournie par l'organe officiel du Parti du travail nord-coréen, le 20 septembre 2016. — Yonhap News/NEWSCOM/SIPA

Kim Jong-Un aurait demandé aux scientifiques de se préparer «à lancer un satellite dès que possible». La Corée du Nord a affirmé mardi avoir testé avec succès un nouveau et puissant moteur de fusée, ce qui constituerait une avancée de plus dans ses efforts pour se doter de missiles balistiques intercontinentaux (ICBM)

Après avoir supervisé ce test à la base de lancement de Sohae (ouest), le dirigeant nord-coréen a appelé à davantage de tirs de fusées afin que «le pays puisse d'ici quelques années posséder des satellites géostationnaires», a rapporté l'agence. Ce moteur pourrait fournir au pays «une capacité de portée suffisante pour lancer différentes sortes de satellites, y compris des satellites d'observation de la terre», selon l'agence.

>> A lire aussi : La Corée du Nord incite les Etats-Unis à la «prudence» et au «self-control»

Avec ce nouveau moteur, la Corée du Nord «se rapproche de son objectif de se doter de missiles balistiques intercontinentaux qui pourraient frapper le territoire américain», a estimé Chae Yeon-Seok, spécialiste des fusées à l'Institut pour la recherche aérospatiale de Corée, dont les principaux laboratoires se trouvent à Daejeon, au sud de Séoul. «Le programme spatial nord-coréen se focalise sur le développement de véhicules de lancement qui peuvent facilement être utilisés pour des missiles, plutôt que sur le développement de satellites dignes de ce nom», a-t-il ajouté.

Cinq séries de sanctions internationales

Des résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU interdisent à la Corée du Nord toute activité nucléaire ou balistique et cinq séries de sanctions internationales ont visé le pays depuis son premier test atomique en 2006. Ce qui ne l'a pas empêchée de mener début septembre son cinquième essai nucléaire, le plus important jamais effectué, qui avait été précédé de nombreux essais de missiles balistiques, certains projectiles allant s'abîmer jusque dans les eaux japonaises.

Ces tests, qui violent les résolutions de l'ONU, ont été dénoncés par la communauté internationale et le Conseil de sécurité envisage de nouvelles sanctions contre Pyongyang. La communauté internationale cherche aussi à convaincre la Chine d'intervenir auprès de Pyongyang pour faire rentrer son allié dans le rang.