Le dalaï-lama défend l'Europe, «seule voie qui ait du sens»

DIPLOMATIE « Les différences nationalistes n’ont plus de sens », a assené le chef spirituel des Tibétains…

C. A. avec AFP

— 

LE dalaï-lama été invité par le groupe d'informations pour le Tibet, présidé par le sénateur Michel Raison (LR)
LE dalaï-lama été invité par le groupe d'informations pour le Tibet, présidé par le sénateur Michel Raison (LR) — THOMAS SAMSON / AFP

Le dalaï lama, arrivé lundi en France pour une semaine de visite inédite, a affirmé mercredi que l’Union européenne constituait « la seule voie qui ait du sens », lors d’une rencontre avec des parlementaires au Sénat.

Invité par le groupe d’information pour le Tibet, présidé le sénateur Michel Raison (LR), le chef spirituel tibétain a tenu à défendre le projet européen, quelque peu ébranlé depuis le référendum britannique du 23 juin dernier.

>> A lire aussi : Comment Strasbourg va dérouler le tapis rouge au Dalaï-Lama

« Les différences nationalistes n’ont plus de sens »

« L’esprit de l’Union européenne est un magnifique début qui devrait s’agrandir. Il devrait y avoir sur ce modèle une union africaine et peut-être même asiatique », a-t-il lancé à la vingtaine de sénateurs présents.

« Nous sommes tous sur cette planète bleue et les différences nationalistes n’ont plus de sens », a-t-il assené en référence aux différents partis nationalistes qui ont le vent en poupe en Europe.

« Nous appartenons à la grande famille humaine et c’est ce qui nous caractérise ! », a-t-il poursuivi.

>> A lire aussi : Le bouddhisme en France, fausses idées et vraies dérives

L’heure du dialogue avec Pékin

Le dalaï lama a également remercié les parlementaires pour « leur soutien » et a prôné l’apaisement avec la Chine : « Quel que soit le passé, aujourd’hui nous ne revendiquons pas l’indépendance », s’est-il défendu.

Si, pour « Sa sainteté », l’heure est au dialogue et à l’apaisement avec son voisin chinois, celui-ci ne l’entend pas de cette manière. Encore aujourd’hui, les éventuels contacts du dalaï lama avec des responsables occidentaux suscitent les protestations des autorités chinoises.

>> A lire aussi : Un concert de Maroon 5 annulé en Chine, sans doute en raison du Tibet

Aucune rencontre avec des officiels français de premier plan n’a d’ailleurs été prévue.

Le dalaï lama est en visite à Paris et Strasbourg depuis lundi et jusqu’à dimanche. Cette visite est inédite depuis une série d’enseignements qu’il avait donnés à Toulouse en août 2011.