Un Américain séropositif condamné pour avoir contaminé des femmes rencontrées sur Internet

JUSTICE Il était poursuivi dans deux autres Etats pour les mêmes faits... 

C. A.

— 

Un ordinateur muni d'un microprocesseur Intel. Illustration.
Un ordinateur muni d'un microprocesseur Intel. Illustration. — J. Locher AP Sipa

Aux Etats-Unis, un homme originaire de l’Etat de Géorgie a été condamné à 10 ans de prison après avoir utilisé un site de rencontre pour coucher avec des femmes sans leur indiquer qu’il était séropositif, rapporte Le Monde.

James Allen Propes, poursuivi pour une affaire similaire dans les États d’Oregon et d’Indiana, a été reconnu coupable de mise en danger de la vie d’autrui par une personne infectée par le virus du sida.

>> A lire aussi : Charlie Sheen invite d'autres stars à révéler leur séropositivité

Une « personne diabolique »

Au moment de prononcer le verdict, vendredi dernier, le juge Tom Davis a qualifié l’homme de « personne diabolique », a rapporté l’avocat de la défense.

En France, la première affaire de ce genre a été jugée en 2004. Un homme de 31 ans, ayant appris sa séropositivité en 1997, avait « multiplié les conquêtes féminines, entretenant concomitamment plusieurs relations ». La cour d’appel de Colmar l’avait condamné à six ans de prison ferme, rappelle le quotidien.

>> A lire aussi : Après son dépistage, le prince Harry fait bondir le nombre de demandes d’autotest au VIH