Etats-Unis: La mosquée fréquentée par le tueur d'Orlando incendiée

MONDE Selon les autorités, il s'agit d'un incendie volontaire...

20 Minutes avec AFP

— 

Le Centre islamique de Fort Pierce, en Floride, a été incendié dans la nuit du 11 au 12 septembre 2016.
Le Centre islamique de Fort Pierce, en Floride, a été incendié dans la nuit du 11 au 12 septembre 2016. — AP/SIPA

La mosquée de Floride que fréquentait le tueur de la boîte de nuit gay d’Orlando a été la cible d’un incendie volontaire lundi, le jour de la fête musulmane de l’Aïd al-Adha, ont affirmé les autorités locales sans écarter l’hypothèse d’un acte anti-musulmans.

La fusillade perpétrée au nom du groupe Etat islamique par Omar Mateen le 12 juin au Pulse, dans le sud-est des Etats-Unis, a fait 49 morts et une cinquantaine de blessés. C’est le pire attentat commis aux Etats-Unis depuis ceux du 11 septembre 2001, commémorés dimanche.

« Acte criminel »

« Nous ne savons pas s’il s’agit d’un crime motivé par la haine ou simplement d’un pyromane, nous savons juste qu’il s’agit d’un acte criminel et que l’incendie était volontaire », a dit en conférence de presse un responsable du bureau du shérif du comté de St. Lucie, David Thompson. « Puisqu’il s’agit d’un lieu de culte et que les faits se sont déroulés après les commémorations du 11-Septembre, nous allons bien sûr explorer cette piste », a-t-il ajouté.

Les pompiers ont été dépêchés sur place pour combattre les flammes après un appel d’urgence rapportant que des flammes s’échappaient du toit du Centre islamique de Fort Pierce, situé à quelque 200 kilomètres au nord de Miami, à 00H31.

Un suspect pas encore identifié

Sur des images de vidéosurveillance diffusées par la police, on voit un suspect sortir de la mosquée immédiatement après un flash lumineux. Il s’agit « d’un homme blanc ou hispanique », selon un communiqué du bureau du shérif. Il est arrivé « sur une moto de type Harley Davidson » vers 23H30 dimanche soir.

« Sur la vidéo, il semble avoir du papier et une bouteille pleine d’une sorte de liquide dans les mains. L’homme s’approche du côté nord-est du bâtiment et on voit un flash, peut-être lorsque le feu a été allumé. On voit alors l’homme s’éloigner en courant du bâtiment », selon le bureau du shérif. « On voit l’homme secouer sa main immédiatement après le flash lumineux, ce qui pourrait indiquer qu’il s’est brûlé », poursuit la police qui a lancé un appel à témoins.