Méditerranée: 2.300 migrants secourus au large de la Libye

IMMIGRATION Un navire militaire irlandais et plusieurs bateaux humanitaires ont participé aux opérations de secours qui ont débuté dès l'aube...

20 Minutes avec AFP

— 

Photographie du naufrage d'un bateau de migrants au large des côtes libyennes, diffusée par la Marine italienne le 25 mai 2016.
Photographie du naufrage d'un bateau de migrants au large des côtes libyennes, diffusée par la Marine italienne le 25 mai 2016. — STR / AFP MARINA MILITARE / AFP

Environ 2.300 migrants partis à bord de 18 embarcations de fortune ont été secourus samedi et faisaient route vers l'Italie, ont annoncé les gardes-côtes italiens, qui coordonnent les opérations dans cette partie de la Méditerranée.

>> A lire aussi: Plus de 10.000 migrants sont morts en Méditerranée depuis 2014

Un bâtiment espagnol engagé dans l'opération navale européenne anti-passeurs Sophia, un navire militaire irlandais et plusieurs bateaux humanitaires ont participé aux opérations de secours qui ont débuté dès l'aube.

17 canots pneumatiques et une barque de pêche

Les migrants, parmi lesquels se trouvaient des femmes et de très jeunes enfants, étaient partis à bord de 17 canots pneumatiques et d'une barque de pêche.Les départs de migrants de Libye se font de plus en plus par vagues, avec une succession de journées calmes et de départs massifs, en fonction en général de la mer et de la direction du vent.

Fin août, l'Italie avaient ainsi dû faire face à l'arrivée de plus de 14.000 personnes en moins d'une semaine, quasiment tous originaires d'Afrique subsaharienne.

>> A lire aussi: Les autorités craignent que la Manche se transforme en Méditerranée

L'Italie a vue arriver 124.500 personnes sur ses côtes

Selon les statistiques du ministère italien de l'Intérieur établies vendredi matin, le pays a vu arriver 124.500 personnes sur ses côtes depuis le début de l'année, un total comparable aux 122.000 enregistrés à la même période en 2015.

L'Italie doit cependant faire face à une différence de taille: les efforts d'identification et la fermeture de facto des frontières au nord bloque la majeure partie de ce flux dans la péninsule, dont le réseau de structures d'accueil se voit obligé de s'élargir de manière accélérée: 66.000 personnes hébergées fin 2014, 103.000 fin 2015 et 155.000 actuellement.