VIDEO. La Corée du Nord défie le monde avec un nouvel essai nucléaire

ASIE Les Etats-Unis et Russie vont saisir l'ONU...

20 Minutes avec AFP
— 
Selon la Corée du Sud, la Corée du Nord a procédé à son cinquième essai nucléaire le 9 septembre 2016.
Selon la Corée du Sud, la Corée du Nord a procédé à son cinquième essai nucléaire le 9 septembre 2016. — Kim Ju-sung/AP/SIPA

Kim Jong-un a remis ça. Le régime nord-coréen a procédé à un cinquième essai nucléaire vendredi, « le plus puissant à ce jour », a déclaré la Corée du Sud, juste après qu’un séisme de magnitude 5,3 a été détecté tout près du site où Pyongyang réalise ses tests. Séoul considère que « l’explosion a dégagé environ 10 kilotonnes, la plus puissante menée par le Nord pour l’instant », a-t-il ajouté.

La Corée du Nord a de son côté déclaré ce vendredi que son cinquième essai nucléaire avait confirmé sa capacité à monter une ogive nucléaire sur un missile. « Cet essai nucléaire a finalement (…) confirmé la structure et les caractéristiques spécifiques d’une tête nucléaire qui a été standardisée de façon à pouvoir être montée sur des missiles balistiques stratégiques », a dit l’agence officielle nord-coréenne KCNA.

Etats-Unis et Russie vont saisir l'ONU

Le secrétaire d'Etat américain John Kerry et son homologue russe Sergueï Lavrov ont exprimé leur préoccupation après l'essai nucléaire nord-coréen et annoncé qu'ils allaient saisir les Nations Unies.

Le président américain Barack Obama a également prévenu qu’il y aurait des « conséquences graves » et a appelé les dirigeants Sud-Coréens et Japonais, a annoncé la Maison Blanche. 

François Hollande condamne « avec force »

François Hollande « dénonce avec force » le cinquième essai nucléaire effectué ce vendredi par le régime nord-coréen et « appelle le Conseil de sécurité des Nations Unies à se saisir de cette violation de ses résolutions », selon l’Elysée. « La communauté internationale doit s’unir face à cette nouvelle provocation qui intervient après une condamnation unanime par le Conseil de sécurité des essais balistiques effectués par la Corée du Nord lundi », ajoute la présidence dans un communiqué diffusé peu après la confirmation par Pyongyang de ce nouvel essai, « le plus puissant à ce jour » selon Séoul.

Le ministre japonais des Affaires étrangères, Fumio Kishida, a déclaré que si l’essai nucléaire était avéré, Tokyo riposterait par « une forte condamnation de la Corée du Nord… et un appel immédiat au Conseil de sécurité de l’ONU ».

Le cinquième essai nucléaire

S’il était confirmé, cet essai nucléaire serait le cinquième mené par la Corée du Nord. Le dernier en date a eu lieu en janvier. Pyongyang avait alors annoncé avoir réussi son premier essai de bombe à hydrogène, bien plus puissante que la bombe atomique ordinaire. Pyongyang avait mené son premier essai nucléaire en 2006, s’attirant les foudres et des sanctions de la part des Nations unies.

Si l’essai nucléaire était avéré, il entamerait encore un peu plus la confiance de son allié chinois et diminuerait la probabilité pour que reprennent les pourparlers à six (Corée du Nord, Corée du Sud, Etats-Unis, Russie, Chine, Japon) sur le programme nucléaire nord-coréen, au point mort depuis 2008.

Lundi, le régime avait lancé trois missiles balistiques au large de sa côte orientale, comme une nouvelle démonstration de force pendant la réunion du G20 en Chine voisine. Selon la Corée du Sud, les missiles se sont abîmés en mer du Japon - ou mer Orientale - moins de quinze jours après le tir d’un projectile par un sous-marin nord-coréen. Dans la foulée, le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un avait appelé au renforcement de l’arsenal nucléaire de son pays hermétique en qualifiant de « parfaits » ces derniers tirs de missiles balistiques.