Rice citée à comparaître dans une affaire d'espionnage

ETATS-UNIS L'affaire met en cause des lobbyistes pro-israéliens...

— 

La secrétaire d'Etat américaine, Condoleezza Rice, a annoncé vendredi son intention de tenter de convaincre la Turquie de renoncer à une opération militaire "déstabilisatrice" en Irak, car selon elle le PKK est autant "l'ennemi" des Etats-Unis et de l'Irak que de la Turquie.
La secrétaire d'Etat américaine, Condoleezza Rice, a annoncé vendredi son intention de tenter de convaincre la Turquie de renoncer à une opération militaire "déstabilisatrice" en Irak, car selon elle le PKK est autant "l'ennemi" des Etats-Unis et de l'Irak que de la Turquie. — Tim Sloan AFP/archives

On lui reproche des conversations avec les lobbies pro-israéliens. La secrétaire d’Etat Condoleezza Rice et une douzaine d’anciens agents de la CIA vont devoir s’expliquer devant la cour fédérale.

Poursuivis pour espionnage, deux lobbyistes d'une organisation juive américaine ont demandé que soient entendus la secrétaire d’Etat, ainsi que le conseiller pour la sécurité intérieure Stephen Hadley et son adjoint Alliott Abrams.

Les deux accusés vont être jugés en 2008 pour avoir divulgué des informations «secret défense» (sur Al-Qaida et la politique américaine en Iran, entre autres) à l'Etat hébreu et à la presse. Leur ligne de défense : rien de ce qui s'est passé ne change des pratiques ordinaires à Washington, et les discussions par les canaux officieux font partie du modus operandi traditionnel. Et ils comptent bien sur Condoleezza Rice pour corroborer leur thèse.