Deux policiers agressés au couteau à Molenbeek

BELGIQUE Le suspect a été arrêté...

20 Minutes avec AFP

— 

Policiers belges - Illustration
Policiers belges - Illustration — LAURIE DIEFFEMBACQ / BELGA / AFP

Nouvelle attaque contre des policiers en Belgique. Un Marocain de 24 ans en séjour illégal en Belgique a porté mercredi après-midi des coups de couteau à deux agents de police, sans les blesser, lors d’un contrôle dans un parc de la commune bruxelloise de Molenbeek, ont annoncé des autorités locales.

Une femme se trouvant dans le parc Bonnevie, à proximité de la mairie de cette commune d’où sont originaires plusieurs des personnes impliquées dans les attentats du 13 novembre à Paris, a indiqué à une patrouille de deux policiers qu’un individu muni d’un couteau se trouvait à proximité, a expliqué à l’AFP une porte-parole du parquet de Bruxelles.

Protégés par leur gilet pare-balles

« Lorsque les policiers ont voulu l’interpeller, il leur a directement donné des coups de couteau », a précisé la porte-parole.

L’un des policiers a reçu sept coups de couteau et l’autre un seul, mais ils ont été protégés par leur gilet pare-balles et ne sont pas blessés", a poursuivi la porte-parole, Ine Van Wymersch.

Le jeune homme, « qui avait déjà reçu plusieurs ordres de quitter le territoire » belge, selon Ine Van Wymersch, était connu de la justice pour des « vols simples et des vols à l’étalage mais pas dans des dossiers de terrorisme », a-t-elle ajouté.

Le suspect silencieux 

Lors de l’agression, ou de son interpellation par une autre patrouille de police un peu plus tard, « il n’a pas non plus prononcé de paroles » pouvant le lier à la mouvance jihadiste, selon la même source.

Le suspect devait être entendu par la police dans la soirée, qui décidera s’il doit comparaître devant un juge d’instruction, a encore précisé la porte-parole du parquet, qui doit donner plus d’informations jeudi matin lors de son briefing quotidien.

Le 6 août, deux policières avaient été blessées à la machette à Charleroi (sud) par un homme criant « Allahou akbar » qui a été abattu par les forces de l’ordre, dans un contexte de menace terroriste persistante en Belgique comme dans les pays voisins. Daesh avait revendiqué cette attaque.