Washington veut envoyer de force des fonctionnaires en Irak

ETATS-UNIS C'est la première fois depuis la guerre du Vietnam...

— 

Une affiche américaine avec «l'oncle Sam»
Une affiche américaine avec «l'oncle Sam» — DR

Uncle Sam wants you for US diplomacy. Une directive menace de contraindre les fonctionnaires américains des Affaires étrangères d'aller travailler en Irak si le nombre de volontaires ne suffit pas à pourvoir 48 nouveaux postes dans ce pays, qui abrite la plus grosse ambassade américaine au monde.
    
Les équipes provinciales de reconstruction («provincial reconstruction teams», PRT) sont traditionnellement à court d'experts dans des domaines comme l'ingénierie, l'agriculture ou le commerce, indispensables, selon le président George W. Bush, à la reconstruction de l'Irak.

Des fonctionnaires qui se rebellent

Mais les récriminations des intéressés ont fusé mercredi lors d'une réunion au département d'Etat avec des centaines de diplomates. L'un d'entre eux a même qualifié de «peine de mort potentielle» ce projet.

Les diplomates américains n'avaient plus été obligés de travailler dans un pays contre leur volonté depuis la guerre du Vietnam, mais désormais les bonnes volontés manquent pour assurer les multiples tâches de l'ambassade américaine à Bagdad.
    
Les diplomates se plaignent de devoir faire le travail d'experts dans des domaines très éloignés du leur en raison de l'incapacité des départements de l'Agriculture ou du Commerce de trouver des volontaires.