Mossoul peut être reprise à Daesh d'ici à la fin de l'année, selon un général américain

IRAK «C'est l'objectif du Premier ministre irakien», a expliqué le chef du commandement militaire américain au Moyen-Orient...

20 Minutes avec AFP
— 
Une route menant à Mossoul, en août 2015.
Une route menant à Mossoul, en août 2015. — SIPANY/SIPA

Le dernier grand bastion de l’organisation Etat islamique en Irak, la ville de Mossoul dans le nord du pays, peut être reprise aux djihadistes d’ici la fin de l’année 2016, a estimé ce mardi le général américain Joe Votel, le chef du commandement militaire américain au Moyen-Orient.

>> A lire aussi : Des militaires américains accusés d'avoir «manipulé» des renseignements sur Daesh

« C’est l’objectif du Premier ministre irakien » Haider al-Abadi de reprendre Mossoul aux djihadistes du groupe Etat islamique « d’ici la fin de l’année », et « mon évaluation est que nous pouvons atteindre l’objectif du Premier ministre », a déclaré le général américain lors d’une conférence de presse au Pentagone.

« Nous arrivons vraiment dans le cœur du califat »

Le général Votel a prévenu qu’il y aurait des combats « très durs » pendant cette offensive pour reprendre la deuxième ville d’Irak. Les djihadistes feront un usage « intensif » des engins explosifs et mines pour piéger la ville, et il y aura « du combat urbain très difficile ». Les djihadistes « utiliseront des civils comme boucliers humains », a-t-il pronostiqué. Mais « nous en sommes au point où nous arrivons vraiment dans le cœur du califat » autoproclamé par le groupe Etat islamique, s’est-il félicité.

Les forces armées irakiennes sont parvenues la semaine dernière à chasser le groupe Etat islamique de Qayyarah, une ville du nord de l’Irak qui pourrait s’avérer stratégique dans la bataille pour la reconquête de Mossoul.

A la faveur d’une offensive fulgurante en 2014, l’organisation ultraradicale s’était emparée de plusieurs pans du territoire irakien, faisant de Mossoul sa place forte. Mais l’EI a perdu depuis du terrain face aux offensives de l’armée irakienne et des forces kurdes, soutenues par les raids aériens de la coalition antidjihadiste.