L’Inde déconseille aux touristes de porter des jupes ou des robes «trop courtes»

ACCOUTREMENT La sortie du ministre du tourisme indien a fait polémique…

O. P.-V.
— 
Le prince William et son épouse Kate Middleton en avril 2016 devant le Taj Mahal, en Inde.
Le prince William et son épouse Kate Middleton en avril 2016 devant le Taj Mahal, en Inde. — AFP

« Ne vous aventurez pas dehors seule la nuit dans les petites villes, ne portez pas de jupes ou de robes trop courtes ». Voici quelques-uns des conseils formulés dimanche par le ministre du Tourisme de l’Inde, Mahesh Sharma.

Lors d’une conférence de presse dans le nord du pays, dans la très visitée ville d’Agra où se situe le Taj Mahal, le ministre a décrit le « kit de bienvenue » qui est remis depuis 2015 aux touristes étrangers. Ce petit guide distribué dans les aéroports s’adresse en particulier aux femmes, sous la forme d’une carte « with do’s and don’ts » (à faire/à ne pas faire). Et parmi ces petites astuces donc, « ne vous aventurez pas dehors seule la nuit, prenez en photo la plaque d’immatriculation du véhicule dans lequel vous voyagez et envoyez-la à des amis », et « ne portez pas de jupes ou de robes trop courtes ».

« Interdire le port de la jupe est inimaginable, mais ce n’est pas un crime d’être prudent »

Ce « conseil » n’a pas été très bien reçu, et a fait réagir sur Twitter, la directrice d’un centre de défense des droits des femmes, Ranjana Kumari, qui a écrit : « Le ministre du Tourisme décide de quand on visite l’Inde ? De ce que les femmes doivent porter ? De ce qu’elles doivent manger ? De quand et où elles doivent sortir ? »



L’opposant politique Arvind Kejriwal a réagi en s’en prenant au gouvernement conservateur du Premier ministre Narendra Modi.



Mahesh Sharma s’est à moitié excusé quelques heures après sa déclaration polémique, tentant une pirouette pour se justifier : « J’ai deux filles. Je n’oserais jamais dire aux femmes ce qu’elles devraient, ou non, porter. Interdire le port de la jupe est inimaginable, mais ce n’est pas un crime d’être prudent ».

The Guardian rappelle dans son article sur le sujet que le ministère des Affaires étrangères britannique avait émis des conseils similaires pour ses ressortissants se rendant dans le pays, leur demandant de « respecter les codes vestimentaires locaux et d’éviter les zones isolées ». L’Inde est confronté à un problème de société particulièrement important sur le sujet du viol. 36.000 cas de viols y sont recensés chaque année (sans compter ceux qui ne sont jamais rapportés). En France, 12.000 déclarations de viols sont effectuées par an.