Donald Trump: Le médecin du candidat indique avoir écrit son certificat médical en cinq minutes

ETATS-UNIS Le document médical est truffé d’expressions « trumpiennes » et d’affirmations médicalement infondées…

20 Minutes avec agence
— 
Donald Trump en meeting à Des Moines dans l'Iowa le 27 août 2016.
Donald Trump en meeting à Des Moines dans l'Iowa le 27 août 2016. — Gerald Herbert/AP/SIPA

Le fond et la forme du certificat médical, présenté en décembre par Donald Trump et affirmant que le candidat à l’élection présidentielle américaine est en bonne santé, ont beaucoup étonné la presse et le camp démocrate.

Et pour cause, Harold Bornstein, le médecin personnel du fantasque politicien, a admis à NBC News avoir sciemment utilisé le célèbre ton de son patient et rédigé le document en cinq minutes alors qu’il attendait sa voiture. Une situation relevée dimanche par le site d’Hillary Clinton, dont la santé avait d’ailleurs été récemment attaquée par le camp Trump.

Des résultats « incroyablement excellents »

Tout commence avec le médecin initialement présenté comme l’auteur du document, Jacob Bornstein, qui est en fait mort en 2010. Dans une deuxième version du certificat, rendue publique par Donald Trump, le nom du médecin décédé est remplacé par celui de son fils, Harold.

Sans aucun argument médical, le professionnel de santé à l’origine de la lettre l’affirme : les résultats du Républicain seraient « incroyablement excellents » et « positifs ». D’après son médecin, l’homme d’affaires, dont « la force et l’endurance » sont « extraordinaires », serait même en cas de victoire « le président le plus en forme jamais élu ».

Un document écrit par le candidat lui-même?

La presse américaine s’est alors interrogée sur ce qui permettait au médecin de lancer une telle affirmation sans avoir examiné l’ensemble des précédents occupants de la Maison Blanche.

La nature du diagnostic et les expressions employées pour le communiquer, dont certaines ont déjà été prononcées mot pour mot par Donald Trump, n’ont en tout cas pas fini de semer le doute.